Franck Ribéry contre la Croatie, le 29 mars 2011 au Stade de France.
Franck Ribéry contre la Croatie, le 29 mars 2011 au Stade de France. - G.Fuentes / REUTERS

R.S.

En cinq ans, Franck Ribéry n’a pas souvent eu l’occasion de se présenter en pleine possession de ses moyens à un rassemblement de l’équipe de France. L’attaquant du Bayern vit un début de saison réussi et se remet même à parler à la presse. Dans un entretien à L’Equipe, deux jours avant le match des Bleus face aux Etats-Unis, il a pris soin de remercier ceux qui l’ont aidé à remonter la pente, à commencer par Laurent Blanc. «On était quasiment interdits d'équipe de France. Ce que le coach a fait, à ce moment-là, alors qu'il y avait des pressions, c'est grand. J'ai envie de le lui rendre», témoigne le nouveau Francky, qui retrouverait peu à peu les sensations «de ses débuts en 2006».

Faisant vibrer la corde sentimentale, l’ancien joueur de l’OM aurait été très touché par l’attention du staff à son égard. Jean-Louis Gasset lui avait notamment rendu visite à Munich il y a quelques mois. «Je le redis, mais ces gestes-là m’ont beaucoup touché. Je sais que je leur dois beaucoup. On a tellement parlé de moi, d’Évra, aussi… Quand un entraîneur a vraiment confiance en moi, je donnerai toujours tout pour lui (…) J’aime bien quand je sens que les personnes en face de moi m’aiment. Moi, je suis quelqu’un qui aime beaucoup les gens. Alors, oui, juste une petite phrase peut me toucher, me blesser.» Et en matière de blessures, Franck Ribéry s’y connaît.