Pascal Papé: «Le Haka me motive un peu plus et me fait rire aussi»

COUPE DU MONDE DE RUGBY Le deuxième-ligne des Bleus hausse le ton contre les critiques de la presse néo-zélandaise et se dit pas plus impressionné que ça par le Haka, qui a plutôt tendance à le motiver....

Propos recueillis par A.P. à Auckland

— 

Pascale Papé va à l'essai contre le Japon, le 10 septembre 2011 à North Harbour.

Pascale Papé va à l'essai contre le Japon, le 10 septembre 2011 à North Harbour. — J.Naegelen / REUTERS

De notre envoyé spécial à Auckland,

Déjà très remontée par l’équipée alignée par Marc Lièvremont pour le match de samedi à Auckland, la presse néo-zélandaise risque de se régaler des déclarations d’un Pascal Papé très en forme devant les micros des journalistes ce mercredi. Le deuxième-ligne assure que les joueurs français ont passé l’âge d’être impressionnés par le Haka des All-Blacks.

La presse néo-zélandaise parle d’une «farce française» à propos de l’équipe alignée samedi. Comme prenez-vous cette attaque?
Je crois qu’ils doivent  avoir des problèmes de vente et qu’ils cherchent à vendre leurs journaux. De notre côté on n’a jamais dit qu’on allait galvauder ce match. Pour avoir battu les Blacks en 2009 chez eux, je sais que c’est un sentiment fantastique.  Et si on peut le faire, on ne va pas se gêner. Notre objectif c’est de battre les Blacks et de faire taire nos détracteurs qui ne cherchent qu’à vendre du papier.

Pour le  New-Zealand Herald le choix de Morgan Parra comme ouvreur prouve bien que l’équipe de France ne fait pas une priorité de ce match…
Quand tu as le maillot bleu sur le dos, tu ne galvaudes jamais un match.  Morgan Parra va attaquer en dix, c’est son poste de formation, il a débuté à ce poste à en Top 14 et a fait de très bonnes  fin de match comme ouvreur depuis le début de la Coupe du monde. Il faut arrêter d’être parano. Qu’ils s’occupent de leur équipe – ce qu’ils font plutôt bien – et qu’ils nous laissent tranquilles. On verra samedi le résultat.

Finalement, ces critiques  ne vous motivent-elles pas  plus qu’autre chose?
On va avoir une motivation énorme et un gros challenge  à relever. Ils croient en plus qu’on a aligné l’équipe 2. Encore une motivation supplémentaire de leur faire fermer leur clapet. Les Blacks restent les meilleurs au monde et ça serait une performance extraordinaire de que les battre chez eux, même  si ce n’est pas une fin en soi. Et puis si tu commences à calculer contre la Nouvelle-Zélande, tu termines avec 60 ou 70 points contre toi.

Allez-vous préparé quelque-chose de particulier pour le haka comme en 2007?
Non, pas du tout.  Je crois que le haka est rentré dans les têtes de tout le monde. On en a déjà tous vécu un. Parfois j’ai l’impression qu’il s’agit plus d’une action de com’ qu’autre chose. Moi ça ne me dérange pas plus. Au contraire, ça me motive un peu plus et ça me fait rire aussi. C’est une tradition du pays, on en a un déjà connu quelques-uns depuis notre arrivée. Un de plus ou un de moins, ça ne va pas changer grand-chose pour nous. 

>> Tous nos articles sur la Coupe du monde 2011

>> Du kiwi au petit-déjeuner le blog de notre envoyé spécial en Nouvelle-Zélande

Mots-clés :

Aucun mot-clé.