Capture d'écran Thierry Henry après un match à New-York.
Capture d'écran Thierry Henry après un match à New-York. - DR

A.P.

Il y a comme un océan qui sépare Thierry Henry et les médias français. Exilé à New York depuis bientôt un an, l’ancien attaquant des Bleus en a marre de répondre toujours aux même questions venus de l’autre côté de l’Atlantique. Un journaliste du 10 Sport peut en témoigner. Après la rencontre entre les New York Red Bulls de Henry et Toronto, le journaliste a voulu lui poser quelques «questions décalées» sur sa vie de tous les jours à Big Apple ou sur sa barbe.  Sauf qu’Henry n’était pas d’humeur et lui a fait comprendre. «Ce sont des questions que vous me posez, sérieux ? La saison sera longue...» lance l’attaquant avant de prendre congé.

L’épisode aurait pu en rester là, sauf que Henry revient s’expliquer avec le journaliste qui laisse tourner sa caméra. Calmement,  il constate et déplore que les joueurs ne soient plus interrogés sur leurs performances sur le terrain sur des considérations plus anecdotiques selon lui.  «Franchement, je vous comprends mais je ne suis plus en équipe de France, je n'ai rien à dire. Parlez-moi du match, les trucs de barbe, c'est ça qui me fatigue, parlez-moi de football (...) Ne me posez pas des questions de barbe ou pour savoir s'il fait beau à New York.» Le message est passé.