Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors de l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2010 à Zurich.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors de l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2010 à Zurich. - C.Hartmann/REUTERS

M.M.

Ce vendredi le président de la Confédération Asiatique de Football, le Qatari Mohamed Bin Hammam, a ajouté son un gros grain de sel à la polémique sur la Coupe du Monde 2022,  en excluant l’idée de jouer le mondial 2022 en hiver.  «Je ne suis pas surpris des déclarations de ceux qui veulent que l’on change les dates, de juillet à janvier, et que l’on voie des matchs dans tout le Golfe. Mais que deux ou trois membres de la Fifa parlent d’un éventuel changement de date, sans en parler aux principaux intéressés, cela ne suffit pas. Ces discussions sont basées sur du vent» a-t-il ainsi déclaré sur Sky News.
Des propos qui répondent à ceux du président de la Fifa Sepp Blatter, qui déclarait il y a une semaine s’attendre «à ce que la Coupe du Monde 2022 se déroule en hiver, parce que quand vous jouez au football vous devez protéger les principaux acteurs, les joueurs ».