N. S.

S'il n'a que 18 ans et deux matchs de Ligue 1 dans les jambes, Amadou Soukouna affiche déjà une belle assurance devant les médias. Samedi, après la défaite du TFC, 13e de L1, face à Marseille (0-1), la troisième d'affilée sans marquer, le jeune attaquant adoptait un discours volontariste : « nous avons un bon effectif et nous allons vite relever la tête. » Lui ne la baisse pas en tout cas, malgré le but assassin d'Ayew, à deux minutes de la fin. On a pourtant déjà vu des débuts plus faciles que ceux du natif de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), arrivé à Toulouse à l'âge de 15 ans. « C'est dans la difficulté que l'on apprend le plus », observe Soukouna (aucun rapport avec Ahmed, autre attaquant violet parti cet été).

Entré à la 9e, sorti à la 62e
Titulaire surprise à Montpellier (1-0) une semaine plus tôt, face aux solides défenseurs centraux Spahic et Yanga Mbiwa, Soukouna s'est coltiné pendant une heure la colossale charnière sénégalo-camerounaise Diawara – Mbia. « Je ne me suis pas posé de questions, même s'ils sont champions de France et internationaux, assure le frêle jeune homme (1,78 m, 72 kg). Je suis entré plus tôt que prévu et j'étais prêt. » La rechute de Cetto, de nouveau blessé à la cuisse, a contraint Alain Casanova à lancer dès la 9e minute son jeune avant-centre, préféré aux recrues Santander (resté sur le banc) et Tafer (hors du groupe). 53 minutes plus tard, Mansaré le relayait, et Braaten reprenait sa place en attaque, où il avait débuté le match avant de glisser sur le flanc droit. Entre-temps, Soukouna s'est battu en vain, et a expédié deux tirs sans danger. Sa « bonne frappe » fait pourtant partie de ses qualités revendiquées, tout comme sa « prise de profondeur et sa vitesse ».
Amateur de l'Argentin de Manchester City, Carlos Tevez – « c'est plutôt mon profil »-, le lycéen en bac pro commerce bénéficie de l'absence d'un avant-centre indiscutable. En attendant l'arrivée d'une recrue en janvier, Soukouna pourrait de nouveau officier lors des prochaines rencontres. Mais son enthousiasme ne suffira pas à lui seul à stopper la dégringolade du TFC. W