Le président de la fédération française de football, Fernand Duchaussoy, le 23 juillet 2010.
Le président de la fédération française de football, Fernand Duchaussoy, le 23 juillet 2010. - B.Langlois/AFP

Il n’est «que» président intérimaire de la Fédération française de football mais fait déjà l’objet d’une fronde. Critiqué pour son autoritarisme par Bernard Desumer (trésorier de la FFF), Duchaussoy a répondu en citant un ancien président… de la République. «Pour paraphraser de Gaulle, je ne vais devenir dictateur de la FFF à 67 ans», tient-il à rassurer dans un entretien au Parisien.

Plus sérieusement, Fernand Duchaussoy dit mal vivre ces critiques internes. «On a cherché à me mettre en difficulté, déplore-t-il. Honnêtement, j’en ai énormément souffert parce que je ne m’y attendais pas… Je pensais qu’une forme de consensus durerait jusqu’au 18 décembre et l’assemblée fédérale, un rendez-vous incontournable. J’ai très mal pris cette attaque frontale et violente.»  

Mots-clés :