Alberto Contador et Andy Schleck, lors du Tour de france 2010. 
Alberto Contador et Andy Schleck, lors du Tour de france 2010.  - Reuters

M. Go.

Pris dans une sale affaire, Alberto Contador s’est justifié devant les médias jeudi midi. L’Espagnol explique les traces de Clenbutérol, un produit vétérinaire retrouvé dans son sang par une contamination alimentaire. Selon le triple-vainqueur du Tour, il a ingéré la veille du jour de repos une viande achetée en Espagne. Il l’a mangée avec certains de ses coéquipiers car la viande du restaurant de l’hôtel n’était pas bonne. «Elle a été cuisinée dans l’autobus de l’équipe car notre cuisinier ne pouvait pas accéder aux cuisines de l’hôtel, a détaillé Alberto Contador. Le lendemain, j’ai subi un contrôle sanguin le matin et un contrôle urinaire l’après-midi», détaille Contador.

«Prêt à répondre  à toutes vos questions»


C'est l'animal qui aurait été dopé. Le Clenbutérol est en effet utilisé par des éleveurs pour augmenter la masse musculaire de leur bétail. Un produit détourné par des sportifs qui veulent se doper. Selon Contador, son seul coéquipier contrôlé le même jour est Vinokourov qui, lui, avait mangé la viande de l’hôtel.

Le vainqueur de l'édition 2010 du Tour de France a insisté sur la quantité infinitésimale du produit interdit. «Avant le 21 juillet [jour de son contrôle], j’ai été contrôlé. Avant le 20 juillet, j’ai été contrôlé aussi [sans que l’on trouve cette substance]… Le jour suivant, je n’avais même plus de traces de cette substance dans l’organisme. Il n’ ya que quatre laboratoires capables de déceler des traces aussi faibles.» Contador assure que, lors d'une réunion avec l'Union cycliste internationale (UCI) le 26 août, cette dernière instance avait reconnu qu'il s'agissait d'un cas de «contamination alimentaire». «J'ai pleinement confiance dans l'UCI et je suis prêt à répondre à toutes vos questions.»