Christophe Lemaître: «Peu importe la couleur de peau»

Publié le 13 juillet 2010.

ATHLÉTISME - Le nouveau recordman de France du 100 mètres se moque d'être le premier blanc à descendre sous les 10 secondes...

Passer sous la barre des 10 secondes ne change pas un homme. Christophe Lemaître, le jeune sprinteur français et nouveau recordman de France (9 secondes 98), n’est toujours pas très à l’aise en conférence de presse. Pourtant, celui qui se dit «introverti» garde la tête froide sur ses performances et les défis qui l’attendent.

Vous venez de battre le record de France du 100 mètres et vous égalez celui du 200 mètres (20 secondes 16)  aux championnats de France, vous avez conscience de votre performance?
Oui, je me rends bien compte que c’est quelque chose de remarquable. Mais mon objectif n’est pas atteint puisque le plus important cette saison, ce sont les championnats d’Europe [qui se dérouleront à Barcelone du 27 au 30 juillet]. Le titre m’importe plus que le temps.

On a parlé de vous comme étant «le premier blanc à passer la barre des dix secondes». Ca vous gêne comme dénomination?
Je n’aime pas beaucoup en parler. Pour moi, c’est un sujet inutile. Ce qui m’intéresse, c’est d’être passé sous les 10 secondes. Peu importe ma couleur de peau.

Vous dites que vous n’aimez pas répondre aux questions de journalistes. Votre médiatisation actuelle doit être un calvaire, non?
Non, je m’attendais à cela. Je sais que ça fait partie du bagage des athlètes. C’est à moi de faire en sorte que ça ne me gène pas dans la performance. Ce n’est pas ma tasse de thé, mais pour l’instant ça ne me pompe pas trop d’énergie.

Usain Bolt dit que vous êtes entré dans la cour des grands. Ca vous fait plaisir?
Oui, c’est bon de savoir qu’il sait qui je suis. Et je sais que j’ai franchi un cap, mais c’est encore prématuré pour dire que je fais partie des grands. Avec mon temps, je ne peux même pas viser un podium mondial.

En parlant de Bolt, vous allez l’affronter vendredi au meeting Areva et vous vous retrouvez même placé entre Asafa Powell et Bolt. C’est vous qui avez demandé ça?
Non, c’est Pierre [Carraz , son entraîneur] qui l’a demandé. Je sais qu’ils prendront un meilleur départ que moi. Ca va m’obliger à me mettre en place rapidement et puis, c’est de l’expérience engrangée. C’est une chance d’affronter ces champions avant Barcelone. Ca permettra de peaufiner les derniers détails.

Justement, lors des championnats d’Europe, allez-vous courir le 200 mètres, en plus du 100 mètres et du relais 4x100?
Je ne sais pas encore, je jugerai sur place. Tout dépend de la façon dont je vais gérer les courses. En fonction aussi des résultats du 100 mètres. Si je ne réalise pas mes objectifs sur 100 mètres, un podium, je tenterai le 200 mètres pour compenser.

Propos recueillis par Matthieu Payen
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr