Le tennisman français Richard Gasquet, lors de son match face à Thomas Berdych, le 13 avril 2010 à Monte-Carlo.
Le tennisman français Richard Gasquet, lors de son match face à Thomas Berdych, le 13 avril 2010 à Monte-Carlo. - R.Duvignau/REUTERS

R.S.

Pour attaquer Roland-Garros en confiance, il ne pouvait mieux s’y prendre. Richard gasquet à qui on promet un premier tour de la mort face à Andy Murray, s’est offert à Nice une victoire de prestige face à Fernando Verdasco, en finale du tournoi. Déjà vainqueur à Bordeaux, la semaine dernière, il confirme son grande forme, cette fois contre un cador de la terre, membre du top 10.

Sous le soleil écrasant de la Côte, il soulève ainsi son sixième trophée dans un tournoi ATP, plus de deux ans et demi après le dernier et confirme son retour au premier plan. Mené 4-1 dans la dernier set et freiné par un genou douloureux, Gasquet a renversé la teandance pour s'imposer dans le jeu décisif face à un Fernando Verdasco totalement déboussolé 6-3, 5-7, 7-6. Malgré l’épuisement, il est parvenu à faire dégoupiller son adversaire, furieux contre son propre clan, installé en tribunes. Gasquet, lui, n'a jamais craqué, montrant ostensiblement (avec un peu d'intox?), son état de fatigue avancé. La preuve que le jeune loup devient expérimenté.