Claude Makelele, capitaine bientôt abandonné?

FOOT A la peine dans le jeu, le milieu parisien est aussi accusé de tricherie répétée par l’entraîneur de Lorient Christian Gourcuff...

Alexandre Pedro

— 

 Le capitaine du PSG, Claude Makelele, le 23 juillet 2009 à Evry Bondoufle.

 Le capitaine du PSG, Claude Makelele, le 23 juillet 2009 à Evry Bondoufle. — A.Reau /SIPA

Et si Claude Makelele n’était plus intouchable? Samedi après le match nul (1-1) concédé par son équipe de Lorient face à un PSG pataud et plutôt bien payé, Christian Gourcuff n’a pas hésité à allumer le capitaine parisien. «Il est dépassé et en bout de course et compense par des fautes», peste l’entraîneur breton, remonté contre les fautes d’antijeu répétées de l’ancien de Chelsea.

>> La fiche de Makelele est ici

Pour Gourcuff père c’est une évidence: Claude Makelele a bénéficié de l’indulgence coupable de l’arbitre, Saïd Enjimi. «Ce qu’a fait Makelele samedi soir est un scandale. Il peut tout se permettre et reste impuni. D’abord il agresse Sigamary Diarra et ne récolte qu’un carton jaune. Un arbitre sensé l’aurait expulsé. Ensuite, il a multiplié les coups et les tricheries. En fin de match, il simule une faute qui offre un coup franc à Jallet», plaide Gourcuff, drapé dans la robe de l’avocat de l’accusation. «Makelele n'est pas arbitré comme les autres. (...). Il bénéficie d'une impunité», a renchéri le Breton dans les colonnes de L'Equipe, lundi matin. «Les gens sont libres de leurs propos», préfère botter en touche son homologue parisien, Antoine Kombouré, qu’on a connu plus mordant dans ses réponses.

Une première mi-temps catastrophique

Le procès n’est pas nouveau, il a déjà été instruit par d’autres la saison passée. Quand il est dépassé, Claude Makelele brille dans l’art – ou le vice – de commettre la faute utile qui permet à son équipe de se replacer. Le problème pour le PSG vient plutôt de son peu d’influence dans le jeu et du déchet dans ses passes. Au stade du Moustoir, le milieu défensif a bien malgré lui provoqué plusieurs actions chaudes pour sa défense en première mi-temps. Il est même directement en cause sur le but lorientais où il lâche le marquage sur Mvuemba.

Pourtant, c’est son alter ego de l’entrejeu, Jérémy Clément, qu’Antoine Kombouaré a préféré sortir à la 71e minute. Makelele a lui aussi pris place sur le banc treize minutes plus tard… mais c’était après un mauvais coup reçu. Jusqu’ à preuve du contraire, l’homme aux 71 sélections chez les Bleus reste un titulaire indiscutable dans l’esprit de son entraîneur. Pour combien de temps et de mauvais matchs encore?

Et vous qu'en pensez-vous? Claude Makelele est-il arbitré comme les autres? Les hommes en noir sont-ils influencés par le palmarès des joueurs?