Le joueur du Standard Liège, Axel Witsel (en rouge), lors d'un duel avec le joueur d'Anderlecht Marcin Wasilewski, le 30 août 2009.
Le joueur du Standard Liège, Axel Witsel (en rouge), lors d'un duel avec le joueur d'Anderlecht Marcin Wasilewski, le 30 août 2009. - Capture d'écran/20minutes

M. Go.

Le Bleu du week-end

Après son pénalty manqué contre Burnley le week-end dernier, Louis Saha devait se racheter la pelouse du Goodison Park. L’international français a ouvert la marque pour Everton qui s’est finalement imposé 2-1 à domicile contre Wigan. Pour le match de samedi, face à la Roumanie, il se réveille juste un peu tard.

Quand un joueur d'Anderlecht tombe sur un os

Le Soulier d’Or du championnat belge s’est illustré dimanche soir, lors du choc au sommet du championnat entre Anderlecht et le Standard de Liège (1-1). Axel Witsel a violemment taclé un défenseur des Mauves, le Polonais Marcin Wasilewski. Bilan, une fracture ouverte du tibia et le péroné de la jambe droite et des images qui rappellent tristement elles d'Eduardo ou Djibril Cissé. «C'est involontaire. Nous jouons tous les deux le ballon. Je ne suis pas quelqu'un de méchant. Je ne joue pas au football pour casser des jambes», s'est défendu Witsel après le match.

Pour ceux qui en se sont pas encore remis de la double fracture de Cissé, pas la peine de lancer cette vidéo...



Le drame de Debrecen


Le prochain adversaire de l‘OL en Ligue des champions fait déjà parler lui, mais en dehors des terrains. Samedi soir, la nouvelle recrue du champion de Hongrie Laszlo Bodnar a tué un cycliste. Le joueur âgé de 30 ans, considéré comme un véritable héros dans son pays, l’a heurté alors qu’il rentrait chez ses parents, le tuant sur le coup. L'accident est survenue tard dans la nuit. Bodnar roulait trop vite, selon la police locale, à 130 km/h alors que la vitesse est limitée à 90km/h. Son test d'alcoolémie s'est révélé négatif.

L’Inter écrase le Milan


Tout va bien pour les gars de Mourinho. L'Inter a noyé dans un déluge de passes rapides et de buts l'AC Milan (0-4, écart le plus large lors d'un derby depuis 1974) lors de la 2e journée du Championnat d'Italie. Un succès qui la conforte plus que jamais dans son rang de favori numéro 1 pour le scudetto.

Le match nul des champions en titre face au promu Bari (1-1) à l'occasion de la 1ère journée avait fait naître quelques (légers) doutes. Une semaine plus tard face à sa vieille rivale qui la recevait au stade San Siro, elle ne les a pas dissipés: elle les a balayés. «Après le premier but, il n'y avait plus de match et mon équipe a gagné facilement», a commenté José Mourinho, l'entraîneur de l'Inter. Le Portugais a fait jouer cinq de ses recrues estivales dans  son onze de départ (Lucio, Thiago Motta, Sneijder, Milito et Eto'o). Un pari risqué qui a fonctionné: «Je savais que si Sneijder ne jouait pas bien, je serais la cible des critiques. Mais il a vraiment bien joué. La semaine dernière, j'étais inutile, ce soir, je suis fantastique parce que je l'ai aligné», a ironisé Mourinho.

Gattuso exclu, aucun but, une défense statique et une animation offensive rendue atone par le départ de Kaka au Real, le Milan est très inquiétant. Dans les tribunes, Silvio Berlusconi était samedi soir totalement déconfit.


Toute l’actu de la Série A ici


Pour savoir comment vont Arsenal et Manchester



Chelsea va bien aussi

Le Real gagne son premier match officiel


Le temps des matchs amicaux trop faciles est bel et bien terminé. Samedi soir, le Real a pris deux buts mais en a marqué trois contre la Corogne. L’homme du match a été le milieu français Lassana Diarra, auteur du but de la victoire (60e) d'une frappe ajustée du droit. Depuis qu'il porte le numéro 10, laissé par le Néerlandais Wesley Sneijder, «Lass» se sent pousser des ailes. Il avait déjà marqué un but sensationnel contre Rosenborg, en expédiant un missile du pied droit en pleine lucarne.


En touchant deux fois le bois, Karim Benzema aurait mérité de marquer. Il a d'abord trouvé le poteau, sur l'ouverture du score de Raul qui avait bien suivi (26e), puis la transversale, sur un sauvetage in extremis d'Aranzubia, le gardien du Depor (61e). Ronaldo a semblé mieux que lors de ses dernières sorties. Son melon par contre se porte à merveille. «Ma place est définie, je joue de manière libre, au milieu, à droite et à gauche», a assuré l'ancien joueur de Manchester United. Il est libre Cristiano.


Toute l’actu de la Liga ici



Robben enchante le Bayern

Avec deux buts en 45 minutes face à Wolfsburg samedi (3-0), le Néerlandais Arjen Robben a déjà justifié le coup de poker du Bayern Munich qui a dépensé 25 millions d'euros pour recruter vendredi l'attaquant que le Real Madrid voulait absolument céder. «C'est la première fois dans ma carrière que je marque deux buts pour mon premier match. Ce n'est pas souvent du reste que je marque deux buts dans un match. C'était vraiment quelque chose de spécial», a déclaré Robben, tout sourire après son premier match sous le maillot bavarois.

Entré en début de seconde période, l'ancien joueur du PSV Eindhoven, de Chelsea et du Real Madrid a d'entrée fait admirer sa rapidité et ses dribbles dans le couloir droit. A l'heure de jeu, avec l'entrée de Franck Ribéry, le Néerlandais a trouvé son pendant sur le côté gauche et leur association a amené deux superbes buts, deux raids dans la défense du champion Wolfsburg, conclus à chaque fois par Robben.


L'actu de la Bundesliga ici