Philippe Lucas pose ses valises à Dunkerque jusqu'au 20 avril

NATATION Troisième piscine en un mois pour Philippe Lucas...

Gabriel Thierry, à Dunkerque

— 

Philippe Lucas, lors de sa conférence de presse de présentation à Dunkerque le 03 mars 2009.

Philippe Lucas, lors de sa conférence de presse de présentation à Dunkerque le 03 mars 2009. — Gabriel Thierry

Non, Philippe Lucas n’est pas un SDF, simplement un entraîneur de natation qui va enchainer sa troisième piscine en un mois, après son départ fracassant de Canet-en-Roussillon, et son petit détour par La Rochelle. Evidemment, en apparence, cela ne déstabilise pas le personnage. «Si je veux arrêter d'entraîner, je vais gagner quatre fois plus ma vie. On m'a fait deux propositions: la télé, un club de foot. Le mec qui a écrit que j'étais «SPF» (Sans piscine fixe), c'est un naze.»

 

«Il a eu l'intelligence de passer outre mes déclarations que je ne renie pas»

 

Jusqu’au 20 avril et les championnats de France à Montpellier, Lucas et ses dix nageurs s’entraineront donc à Dunkerque. Une drôle de pilule à avaler pour l'ancien entraîneur de Laure Manaudou qui avait traité de « gros con » Francis Luyce, le président... de la fédération française de natation et du club de Dunkerque. Evidemment, mardi soir, les deux hommes se tapaient sur l’épaule pour les caméras. Une paix des braves dans «l'intérêt général et dans l'intérêt des nageurs», a expliqué Francis Luyce, qui «pardonne mais n'oublie pas». «Il a su passer au-dessus. Il a joué son rôle. Il a eu l'intelligence de passer outre mes déclarations que je ne renie pas», renchérit Philippe Lucas.

 

Tous les articles sur la saga Philippe Lucas

 

Pour autant, tout n’est pas rose. Le dossier n’est pas encore bouclé financièrement. Philippe Lucas a préféré ironiser sur «la nécessité de jouer au Loto puis de prier» pour trouver 20.000 à 30.000 euros.

 

Reste maintenant à démêler la situation des dix nageurs, toujours licenciés au Canet 66 et au centre d'un imbroglio juridique: c'est ce dernier club, qui doit les inscrire aux championnats de France, qualificatifs pour les championnats du monde. Pas de panique, répond Francis Luyce: «le service juridique se met en rapport avec le président de Canet pour trouver la meilleure solution. On est entouré de gens intelligents en France.» En tout cas de gens qui savent jeter la rancune à la piscine.