Pape Diouf, le président de l'Olympique de Marseille à Rennes, le 13 janvier 2008.
Pape Diouf, le président de l'Olympique de Marseille à Rennes, le 13 janvier 2008. - S.Mahe/REUTERS

R.S.

La banderole a été déployée lors du dernier match entre Lyon et Marseille, dimanche soir au stade Gerland. Dans le kop des Bad Gones, l’un des principaux groupes de supporters lyonnais, l’inscription s’affiche en lettres capitales noires sur fond blanc: «Pape Diouf, tes initiales te vont si bien».

Un peu plus tôt dans la soirée, ils avaient fait référence à la coiffure de Santos. «Liberté pour le coiffeur de Santos». Après la polémique de la banderole anti-chti, au mois de mars, lors de Lens - PSG en finale de Coupe de la Ligue, il paraît peu probable que la LFP ne s'attarde pas sur ce type de messages.