OM: Cette victoire à Rennes, c'est aussi la sienne... Cette fois, Rudi Garcia a fait les bons choix

FOOTBALL Très critiqué (à raison) après le match aller face au Stade Rennais, en septembre, Rudi Garcia a cette fois été irréprochable. Samedi, Marseille s’est promené à Rennes (3-0)...

J.S.-M.

— 

Rudi Garcia est en train de (re)conquérir les supporters de l'OM.

Rudi Garcia est en train de (re)conquérir les supporters de l'OM. — N. Tucat / AFP

  • Une victoire 3-0, trois points, et trois raisons de se réjouir : Rudi Garcia a pris d’excellentes décisions ce samedi, au Rhoazon Park.
  • Très critiqué en début de saison, l’entraîneur marseillais est en train de « retourner » les supporters…

Même Romain Danzé s’était esclaffé, depuis le banc molletonné du Vélodrome. C’était en septembre dernier, l’OM prenait la marée face à Rennes et Rudi Garcia faisait n’importe quoi : « J’ai pas compris le changement, je comprends pas qu’il sorte Sakai », lâchait le Breton au micro d’un Paganelli hilare (pléonasme). Ce samedi, on n’a pas entendu les railleries du défenseur rennais. Ni les « Garcia démission » dans le public.

>> A lire aussi : Sortir Sakai, titulariser Evra... Si quelqu'un a compris les choix de Rudi Garcia, qu'il parle maintenant (ou se taise à jamais)

Ça n’a pas valeur de sondage, mais écoutez ces trois supporters marseillais croisés près du Vieux-Port… Presque étonnés d’être aussi sereins un dimanche matin, lendemain de match :

  • « Au-delà de la victoire, c’est le boulot de Garcia qui est impressionnant… Il a fait quelques erreurs au mercato mais là, il fait vraiment progresser l’équipe. »
  • « Chapeau Garcia, rien à dire cette fois ! »
  • « J’étais sceptique en début de saison mais il faut le reconnaître, Garcia fait vraiment progresser l’équipe. »

>> Sans Amavi mais pas sans solution. Plutôt que de lancer Rochia (trop tendre), plutôt que de relancer Bedimo (trop placardisé), Rudi Garcia a décidé au coup d’envoi de placer Sakai à gauche, à la place d’Amavi, blessé. Et à droite, Bouna Sarr, qui a fait le boulot face à son homonyme Ismaïla, pas dans un bon jour pour son retour. Sakai « un peu à contre-emploi » a fait du Sakai : propre derrière, pas toujours vaillant devant.

Dans ces circonstances, faut-il faire venir un latéral au mercato ? « A priori non, lâche Garcia. On aura des réponses dans les prochains jours, on en a déjà eu à Rennes : on était conscient de la qualité de nos deux latéraux du jour. » Rudi Garcia peut effectivement être satisfait de son bricolage et de cette idée, cet été, de replacer Sarr en défense.

« Rudi a une capacité d’adaptation à son environnement assez étonnante, confiait à 20 Minutes Franck Béria, un de ses joueurs à Lille, lors de l’arrivée de Garcia à Marseille. L’une de ses principales qualités est de pouvoir maintenir tous les membres de son effectif en alerte et de pouvoir garder cette fraîcheur dans le groupe. »

>> A lire aussi : Pourquoi avec Rudi Garcia, l'OM va se mettre à gagner (et tout de suite!)

>> Germain relancé. Les Marseillais l’ont effectivement constaté : depuis le début de la saison, Rudi Garcia a relancé Sarr, donc, mais aussi Lopez et Germain. « Il est vachement protecteur avec ses joueurs. Je savais qu’il avait confiance en moi, même quand ça allait moins bien », a indiqué Valère Germain (1 but et 1 passe D à Rennes) à L'Equipe.

Guillaume Loriot, qui a connu Rudi Garcia au Mans, ne nous disait pas autre chose : « Il avait toujours un mot pour les remplaçants. Il pouvait venir me voir et me dire “t’as bien bossé cette semaine, tu le mérites, continue comme ça”. Il arrive à concerner tout le monde, c’est une grande force. »

>> De l’audace, enfin de l’audace (à l’extérieur). Entreprenant au Vélodrome, mais timide à l’extérieur, l’OM ? Ça a souvent été le cas cette saison, en Ligue Europa notamment. Mais ce n’est plus vrai : avec son plan de jeu et son onze de départ, Rudi Garcia a fait preuve d’audace.

On savait que Rennes est une équipe qui attend et qui vous laisse repartir de derrière, a expliqué après coup le coach marseillais. Ils ont du talent offensif, mais on n’avait pas besoin d’un impact athlétique important, on savait qu’on aurait le ballon.

Tant qu’à faire, autant avoir des joueurs qui savent l’utiliser… Morgan Sanson, par exemple - un des meilleurs Olympiens, avec Thauvin et Germain. « Je joue un peu à tous les postes mais j’arrive à mieux gérer qu’avant, je prends mes repères de plus en plus rapidement », souriait l’ancien montpelliérain, aligné à côté de Gustavo… Ce qui ne l’a pas empêché de marquer son sixième but de la saison. Pas mal, pour un joueur tant critiqué pour sa maladresse à la finition…

>> A lire aussi : OL-OM: Ils les ont saoulés (souvent), conquis (parfois)... Comment Bruno Genesio et Rudi Garcia sont vus par les supporters