OL: Comment Houssem Aouar est devenu un Espoir après une traversée du désert dans les sélections de jeunes

FOOTBALL La révélation lyonnaise de 19 ans n’a pas toujours été à la fête durant sa formation, avant cette première sélection avec les Espoirs jeudi contre la Bulgarie (3-0)...

Jérémy Laugier

— 

Houssem Aouar célèbre ici son but contre Everton (3-0), lors du dernier match de Ligue Europa de l'OL la semaine passée. JEFF PACHOUD

Houssem Aouar célèbre ici son but contre Everton (3-0), lors du dernier match de Ligue Europa de l'OL la semaine passée. JEFF PACHOUD — AFP

  • Houssem Aouar est actuellement le porte-bonheur de l’OL, qui reste sur six victoires consécutives.
  • Si le milieu de terrain de 19 ans a effectué ses débuts avec l’équipe de France Espoirs jeudi, il a très longtemps été mis de côté dans les sélections de jeunes.
  • « 20 Minutes » se penche sur cette période délicate dans la formation d’Houssem Aouar, qui ne comptait qu’une cape avec les U17 en décembre 2014.

A en croire son éclosion remarquée en Ligue 1 depuis un mois avec l’OL puis sa première apparition durant une demi-heure avec l’équipe de France Espoirs jeudi (3-0 face à la Bulgarie), on pourrait imaginer que tout a toujours réussi très vite à Houssem Aouar (19 ans). Mais s’il a rejoint l’OL dès 2009, le talentueux milieu relayeur ne compte qu’une sélection dans les catégories jeunes de l’équipe de France, lors d’un match amical contre la Roumanie en décembre 2014 avec les U17.

« Je pensais pourtant qu’il avait été sélectionné assez fréquemment, s’étonne son ancien entraîneur lyonnais en U17 Armand Garrido. Il avait notamment effectué une grosse première partie de saison à 16 ans [20 buts avant la trêve] et je ne vois pas quel problème il aurait pu poser en sélection. »

>> A lire aussi : OL: «Faux lent», «joueur d'instinct»… Pourquoi Lyon est impatient de découvrir Houssem Aouar

« Des difficultés dans la répétition des efforts »

Jean-Claude Giuntini n’a pourtant pas intégré le prometteur Lyonnais dans un groupe qui allait devenir champion d’Europe U17 en mai 2015 en Bulgarie. Le sélectionneur, qui a ensuite suivi cette génération 1998 chez les U18 puis U19, pointe « des difficultés dans la répétition des efforts » pour justifier les absences systématiques d'Houssem Aouar dans sa liste, lui privilégieant notamment son partenaire à l’OL Timothé Cognat.

« J’ai toujours considéré qu’Houssem avait le niveau international et je l’ai systématiquement appuyé auprès de la FFF en vue des rassemblements de jeunes, confie l’ex-directeur du centre de formation de l’OL Stéphane Roche. Mais le sélectionneur avait ses raisons plus ou moins légitimes pour ne pas le retenir. » Une situation bloquée qui correspond avec une période plus difficile pour le joueur à Lyon.

>> A lire aussi : OL: La hype autour d’Houssem Aouar sera-t-elle la version aboutie du «Bahloulisme»?

« Il s’est accroché mentalement »

« Après sa saison 2014-2015 époustouflante avec les U17 [26 buts et 15 passes décisives au final], il n’a pas réussi à être le leader de cette équipe et à entraîner les plus jeunes avec lui l’année suivante », indique Stéphane Roche. Champion de France U17 en 2014 puis vice-champion U19 en 2016, Houssem Aouar s’est alors forgé un caractère dans la difficulté.

« Il s’est accroché mentalement et c’est en passant par ces moments-là qu’il s’est construit », constate l’actuel entraîneur des U19 à l’OL. Estimant qu’Aouar devait « parfois être remobilisé », ce dernier s’est permis une fantaisie lors d’un match de préparation avec les U19 contre Bourgoin (alors en CFA 2).

>> A lire aussi : Lyon: Fekir, Aouar, solidité défensive, Genesio... Comment l'OL s'est métamorphosé depuis un mois

Une polyvalence poussée… jusqu’en défense centrale !

« Je souhaitais qu’il sorte de sa zone de confort et qu’il prenne conscience de l’importance de bien défendre », sourit Stéphane Roche, qui l’a installé une mi-temps en défense centrale, pour sa première opposition avec des seniors. Une anecdote également révélatrice de la grande polyvalence du joueur.

« J’ai vraiment le sentiment qu’avec sa vision de jeu, sa qualité technique et sa faculté à éliminer ses adversaires, il peut s’intégrer à beaucoup de postes », confirme Armand Garrido. En à peine plus d’un mois, il a d’ailleurs déjà été utilisé par Bruno Genesio comme ailier gauche, milieu défensif et en soutien de l’attaquant. Une palette de véritable Espoir.