ASSE: «Ne pas tout foutre en l’air sur un match»… Comment les Verts veulent se relever après le derby

FOOTBALL Des joueurs stéphanois ont commencé à s'exprimer dans les médias mercredi, trois jours après l'humiliation (0-5) subie face à l'OL dans le Chaudron...

Jérémy Laugier

— 

Ici entre deux des buteurs lyonnais Mariano Diaz et Bertrand Traoré, Kévin Théophile-Catherine a été sonné comme tous les Stéphanois dimanche lors d'un derby à sens unique. JEFF PACHOUD

Ici entre deux des buteurs lyonnais Mariano Diaz et Bertrand Traoré, Kévin Théophile-Catherine a été sonné comme tous les Stéphanois dimanche lors d'un derby à sens unique. JEFF PACHOUD — AFP

  • Très marqués par la déroute dans le derby (0-5) dimanche, Vincent Pajot et Jessy Moulin se sont exprimés mercredi dans les médias.
  • Ils tiennent à vite rectifier le tir dans les prochaines semaines, notamment pour leurs supporters, extrêmement remontés depuis le derby.

KO et muets dans les médias depuis la fin d’un derby (0-5) en tous points catastrophique pour eux, les joueurs stéphanois sont revenus sur cette claque historique mercredi. « C’est très dur à encaisser pour tout le monde ici. Les nuits sont très courtes depuis dimanche », a reconnu sur Onzeo, très marqué, Jessy Moulin, le gardien remplaçant de Stéphane Ruffier et figure majeure du vestiaire de l’ASSE.

« Il faut le dire, on a honte d’avoir perdu de cette manière, a même indiqué Vincent Pajot dans Le Progrès. On n’a pas joué le derby comme on aurait dû. C’est-à-dire comme des vrais guerriers. » Un non-match ayant entraîné une sérieuse cassure avec les deux kops, partagés en fin de rencontre entre envahissement du terrain et surtout départ prématuré du Chaudron.

>> A lire aussi : Coach, recrues, supporters... Pourquoi les Verts vont avoir du mal à se remettre de leur derby cauchemar

« Je suis autant en colère que les supporters »

« Je sais que les supporters en veulent à beaucoup de monde, c’est normal, confie Jessy Moulin. J’espère que club et supporters vont se relever ensemble. On a besoin de tout le monde dans les moments comme ça. Il faut essayer de ne pas tout foutre en l’air sur un match. » Et ce même s’il s’agit de ce derby déclenchant tant de passion ?

« C’est un match que les supporters attendent toute l’année. Je comprends leur frustration et je suis autant en colère qu’eux », assure Vincent Pajot. Jessy Moulin prône désormais « du dialogue » afin que ça n’aille « pas plus loin qu’en ce début de semaine ». Il fait évidemment référence à la marquante banderole des Green Angels qui insultait dirigeants et joueurs, mardi au centre d’entraînement de L’Etrat.

>> A lire aussi : Traumatisés par le derby, des supporters stéphanois insultent dirigeants et joueurs via une banderole

« Je ne pense pas qu’il y ait de tricheurs dans l’équipe »

« Il y a eu une grosse désillusion et nous sommes forcés de réagir et d’aller de l’avant. On a bien sûr envie qu’il y ait du beau jeu et qu’on prenne du plaisir. Tout n’est pas parfait mais tout n’est pas catastrophique non plus », insiste Jessy Moulin. Sixièmes à sept points du podium mais aussi de la 17e place, les joueurs d’Oscar Garcia seront peu à peu fixés sur leur véritable niveau dans cette Ligue 1.

« Je ne pense pas qu’il y ait de tricheurs dans l’équipe, tient à préciser Vincent Pajot. On va essayer de redonner du plaisir aux supporters tout en étant conscient qu’il faudra attendre le retour à Lyon pour tout effacer. » D’ici le derby retour du 25 février 2018, il pourrait se passer beaucoup de choses dans le Forez.