OL: Où en est exactement Pape Cheikh Diop, cette recrue à 10 millions d'euros qu'on ne voit qu'en équipe réserve?

FOOTBALL Le milieu de terrain espagnol de 20 ans n’a pas encore disputé la moindre minute en Ligue 1 depuis son arrivée cet été à Lyon...

Jérémy Laugier

— 

Pape Cheikh Diop, ici lors d'un match de Liga en octobre 2016 entre le Celta Vigo et Villarreal.

Pape Cheikh Diop, ici lors d'un match de Liga en octobre 2016 entre le Celta Vigo et Villarreal. — Jose Jordan/AFP

  • Les bonnes pioches ne manquent pas dans le mercato estival d’un OL restant sur six succès de rang.
  • La recrue la plus onéreuse (10 millions d’euros + 4 de bonus), Pape Cheikh Diop, ne compte pourtant pas la moindre apparition avec le groupe professionnel.
  • « 20 Minutes » a tenté d’en savoir davantage sur l’acclimatation du milieu espagnol de 20 ans, qui a pris part à cinq matchs de National 2 avec l’équipe réserve.

La recrue la plus chère de l’été lyonnais n’est ni Mariano Diaz, ni Bertrand Traoré, ni Marcelo, trois titulaires indiscutables de l’actuel troisième de Ligue 1. Il s’agit de Pape Cheikh Diop, méconnu milieu de terrain espagnol acheté pour 10 millions d’euros (plus 4 millions d’euros de bonus) au Celta Vigo.

Si le joueur de 20 ans d’origine sénégalaise a disputé 22 matchs de Liga les deux précédentes saisons, il n’a pas encore pris part à la moindre minute en L1 ou en Ligue Europa. Co-entraîneur de l’équipe réserve de l’OL avec Cris, Armand Garrido a vu débarquer « un joueur technique et véloce, un garçon très agréable, dynamique et volontaire ».

>> A lire aussi: Ce que vous ne savez pas encore sur Pape Cheikh Diop, la nouvelle recrue lyonnaise

« Les sceptiques verront qu’il a bien entendu le niveau de la Ligue 1 »

Malgré des blessures à la cheville puis à l’épaule, Pape Cheikh Diop a pu disputer cinq rencontres de National 2 (1 but) depuis son arrivée à Lyon. « Il a été malchanceux avec ses pépins physiques mais il accepte très bien sa situation », assure Armand Garrido. « C’est un bosseur, il ne se plaint pas et il rigole avec tout le monde, confirme l’un de ses coéquipiers à l’OL. Les sceptiques verront qu’il a bien entendu le niveau de la Ligue 1. »

En attendant d’avoir sa chance avec les pros, l’ancien champion d’Europe U19 en 2015 est l’une des curiosités au quatrième échelon français. « Ça saute aux yeux qu’il a du ballon, confie le milieu de Jura Sud Jordan Aidoud, qui l’a affronté samedi (0-1). C’est un joueur propre capable de casser des lignes. J’ai eu l’impression qu’il avait toujours un temps d’avance. »

>> A lire aussi : Fekir, Aouar, solidité défensive, Genesio... Comment l'OL s'est métamorphosé depuis un mois

« Vu son prix, c’est bizarre de le voir à ce niveau-là »

« On s’est vite rendus compte de sa culture espagnole tant il sent bien le football et qu’il privilégie les passes courtes au sol, poursuit l’un de ses nouveaux partenaires. Il peut délivrer des avant-dernières et dernières passes. » Définitivement plus un profil de relayeur comme Tanguy Ndombele que de sentinelle comme Lucas Tousart. L’entraîneur de Jura Sud Pascal Moulin est moins convaincu du potentiel de Pape Cheikh Diop : « Je ne l’ai pas trouvé au-dessus du lot samedi. Il a montré de la puissance et de l’activité mais ça va être difficile pour lui de percer en équipe première. »

>> A lire aussi : Sur les traces du «gros morceau» Tanguy Ndombele, d’Epinay-sous-Sénart à Amiens

La concurrence est vive dans ce secteur de jeu puisque Lucas Tousart et Tanguy Ndombele se disputent déjà les deux places du 4-2-3-1 de Bruno Genesio avec la révélation Houssem Aouar et Jordan Ferri. « C’est sûr que vu son prix, c’est bizarre de le voir à ce niveau-là, reconnaît Jordan Aidoud. Mais à part l’OL, peu d’équipes jouent au ballon en National 2 et c’est typiquement un joueur qui s’exprimera sans doute plus facilement avec les pros. J’ai souvenir qu’Houssem Aouar était moins bon en National 2 qu’en ce moment en L1. »