• Soir de victoire, soir de sourires, en zone mixte : les Marseillais étaient très détendus après leur facile victoire contre Caen (5-0).
  • Il faut dire qu'ils avaient besoin de se rassurer, après une semaine perturbée par l'affaire Patrice Evra.

Les joueurs de l’OM sont parfois d’un grand classicisme, en matière de célébration. Les doigts en L d’Ocampos, les dabs de Thauvin, le « chut » de Lopez. Et puis de temps en temps, ils se lâchent : on avait eu Salt Bae avec Doria puis Payet. On a eu, ce dimanche, la célébration cameraman de Florian Thauvin.

>> A lire aussi : OM-Caen: Un doublé pour Thauvin, une première pour Mitroglou et la manita pour Marseille... Revivez notre direct

Vous nous connaissez : à 20 Minutes Sport, on n'a pas peur du journalisme d’investigation (et y a pas de petits sujets). On a donc retrouvé le propriétaire de la caméra : un JRI (journaliste reporter d’images) de l’OM qui… avait dealé le coup avec FloTov. En discutant avec lui, on a donc appris :

  • qu’il a suggéré l’idée à Thauvin, et qu’il avait peur, dans l’adrénaline du but, qu’il oublie.
  • que Thauvin n’est pas un super cadreur : apparemment, ça tangue pas mal, on ne voit pas les joueurs au début, puis tout d'un coup apparaît la gueule de Zambo en gros plan.
  • que l’OM n’a pas les droits pour diffuser les images dès ce dimanche… Et qu’on verra donc tout ça ce lundi, sur le site officiel du club.

« Franchement, j’étais perturbé », a commenté un Thauvin mort de rire, en zone mixte, face à des journalistes chambreurs. « Alors, ce n’est pas si facile que ça de tenir une caméra ? » Non, non, tout n’est pas si facile.

>> A lire aussi : OM: C'est Caen, la fin de la polémique Patrice Evra? Sur le terrain peut-être, en dehors pas du tout

A vous signaler pêle-mêle, aussi, comme dirait l’autre :

Le moment OSS 117 de Florian Thauvin. On reste avec l’attaquant, en pleine bourre sur le terrain (5 buts, 5 passes D, qui dit mieux ?) et très en forme aussi devant les micros. Alors ces stats Florian, ça te rend tout fier ? « C’est mon travail », a-t-il lâché. « Je n’ai fait que mon devoir », comme dirait Hubert Bonnisseur de la Bath.

Le moment mistral avec Adil Rami. Ça souffle fort, en ce moment, à Marseille. Dans les tréfonds du Vélodrome aussi. On essaye d'arrêter le défenseur. « Je parle quand on perd », lâche-t-il en riant. Faute de décla, analysons la tenue de Monsieur Pamela Anderson : impeccable, pas de fashion faux pas. Costard cintré bleu foncé, logo de l’OM à la boutonnière. Oui oui, depuis quelques matchs, c’est fini, les déclas en survêt'. C’est ça aussi, l’OM Champions Project.

Le moment LV2 de Zambo Anguissa. C’est la révélation du moment, au milieu de terrain. Impressionnant à la récupération, en progrès techniquement, son association avec Luiz Gustavo est très efficace. Vraie question : comment se comprennent-ils ? « Il essaye de parler français… » commence le Camerounais. On croit comprendre que ce n’est pas glorieux, parce qu’il se sent obligé d’ajouter, tout sourire : « Et moi j’apprends le portugais ! »

>> A lire aussi : OM: C'est Caen, la fin de la polémique Patrice Evra? Sur le terrain peut-être, en dehors pas du tout

Le moment gênant avec Morgan Sanson. Florian Thauvin nous avait péniblement lâché deux phrases sur l’affaire Evra, Rudi Garcia à peine plus. Vous nous connaissez, on a lancé Morgan Sanson sur le sujet, dans le genre « pas trop compliqué de préparer ce match ? » Très sympa mais très gêné, il balance cash : « Je ne souhaite pas en reparler. » La zone mixte était détendue… Mais le fantôme Evra n’était pas bien loin.