Avec les huit défaites de l’été en amical, le total s’élève même à 26. Depuis le début de la saison de Ligue Magnus, l’Etoile Noire de Strasbourg a donc perdu 18 rencontres en 18 journées. De là à battre un drôle de record détenu jusqu’ici par les Rapaces de Gap, il n’y a plus qu’un match… Pas n’importe lequel : contre Mulhouse, dans le derby alsacien, ce vendredi (20h).

D’après un collaborateur du site Passionhockey, le club strasbourgeois partage en tout cas déjà le record du plus grand nombre de défaites consécutives en Ligue Magnus, depuis sa courte défaite contre Lyon (2-3), mardi (même si, depuis l’enchaînement de Gap en 2005-2006, le championnat est passé de 28 à 44 journées).

>> A lire aussi : Strasbourg: Trois raisons de s'intéresser au hockey sur glace avant les Mondiaux en France en mai

Un effectif largement changé et rajeuni

Défaite en prolongations mardi, la formation alsacienne a encore de quoi être frustrée. Comme lorsqu’elle a perdu aux tirs aux buts à Chamonix (4-3). Ou quand elle a mené le leader grenoblois 4-0 avant de craquer dans le final (4-6). Alors qu’une petite trêve approche, la période est forcément très compliquée sur la glace de la patinoire de l’Iceberg.

Les explications possibles du trop fréquent manque de régularité actuel sont multiples, entre les gros changements dans l’effectif à l’intersaison, le départ de cadres dont Elie Marcos, charismatique capitaine depuis huit ans, ou le rajeunissement de l’effectif avec plusieurs hockeyeurs formés au club, en pleine adaptation physique…

« On garde espoir » en vue du maintien

« C’est une passe difficile mais on garde espoir, insiste Christian Schneider, responsable du développement du club. Il faut finir le mieux possible au classement pour aborder dans les meilleures conditions les play-downs. » Là où se jouera le maintien - devenu, de fait, l’objectif - dès la fin du mois de février. Des solutions sont ainsi recherchées.

Dans sa patinoire de l'Iceberg, à Strasbourg, comme à l'extérieur, l'Etoile Noire n'a pas gagné encore un match depuis le début de cette saison 2017-2018.
Dans sa patinoire de l'Iceberg, à Strasbourg, comme à l'extérieur, l'Etoile Noire n'a pas gagné encore un match depuis le début de cette saison 2017-2018. - B. Poussard / 20 Minutes.

Du haut de ses 900.000 euros la saison passée, l’Etoile Noire dispose quoi qu’il en soit d’un des derniers budgets de Ligue Magnus. Mais, heureusement, sa grosse série de défaites n’a aucune conséquence du côté de ses partenaires et sponsors. Pour autant, sortir de la spirale infernale est plus qu’un impératif urgent pour les Strasbourgeois.

 

Dix-huit défaites de suite, qui dit mieux ? S’il est bien un club sur lequel l’Etoile Noire de Strasbourg ne doit pas prendre exemple, c’est bien la formation de handball de Billère qui, en 2012-2013, a perdu les 26 matches de sa saison en D1. Par ailleurs, en football, Strasbourg (2007-2008) et Grenoble (2009-2010) ont enchaîné onze défaites en Ligue 1, mais le Cercle athlétique de Paris a fait mieux avec douze (en 1933-34). Au niveau international, les Samoa américaines ont quant à elles perdu 30 rencontres de suite, entre 1994 et 2011. Sur la planète basket, les Cleveland calaviers ont connu 26 défaites consécutives en 2010-2011 (après le départ de Lebron James). Enfin, en ovalie, l’équipe de France de rugby a perdu 18 fois entre 1911 et 1920.