• Le gardien va affronter pour la première fois son ancien club, le Stade Rennais.
  • Toujours aussi franc, il ne cache pas son émotion avant de retrouver le Roazhon Park.
  • Benoît Costil espère surtout que son équipe va mettre fin à une série de quatre matchs sans victoires.

Benoît Costil risque d’avoir quelques frissons au moment de rentrer sur la pelouse du Roazhon Park pour son échauffement, vendredi soir, avant la rencontre entre le Stade Rennais et les Girondins de Bordeaux. L’international français sera de retour dans un jardin qu’il a foulé pendant six belles années avec le club breton (219 matchs). Le gardien bordelais se confie sur ce déplacement si particulier pour lui.

>> A lire aussi : Ligue 1: Encore battus contre Monaco (2-0), les Girondins de Bordeaux ne sont pas (encore) en crise

On imagine que c’est un moment très spécial pour vous ?

Oui, ce n’est pas vraiment un match comme les autres à titre personnel. Il y a un petit côté émotionnel mais je l’ai déjà connu en revenant dans d’autres anciens clubs. L’objectif prioritaire reste celui du club pour moi, c’est-à-dire réussir un bon résultat et retrouver le goût de la victoire.

A quel type d’accueil vous attendez-vous ?

Difficile de parler de ça. Moi, je n’ai jamais rien demandé (il avait été ovationné pour son départ en fin de saison dernière), les choses se sont faites naturellement. Je pense que l’accueil sera chaleureux et surtout respectueux comme la relation que j’ai pu avoir pendant six ans avec ce club et ses supporters.

>> A lire aussi : Ligue 1: C'est enfin officiel! Benoît Costil signe 4 ans aux Girondins de Bordeaux

Qu’est-ce qu’il vous reste de vos années rennaises ?

C’est un tout. En terme de football, des moments fantastiques, des moments très difficiles avec des finales perdues mais c’est aussi dans des moments comme ça qu’on s’attache à des gens et à un environnement. Après, c’est six ans d’une vie dans une ville avec beaucoup d’amis. J’ai partagé pleins de choses et je n’ai que d’excellents souvenirs.

Benoît Costil a joué 219 matchs avec le Stade Rennais.
Benoît Costil a joué 219 matchs avec le Stade Rennais. - FRED TANNEAU / AFP

Vous allez aussi retrouver la Bretagne…

Je l’ai découverte à 20 ans en allant à Vannes donc j’ai passé beaucoup de temps dans cette région. En étant natif de Caen, ce n’est pas loin. Je suis Normand mais la Bretagne a été ma terre d’adoption. Une terre où j’ai été heureux. Il y aura deux choses différentes : le match, l’objectif club et l’aspect sentimental qui doit passer au second plan.

>> A lire aussi : Stade Rennais: Tomás Koubek doit juste faire aussi bien que Petr Cech et Benoît Costil

Est-ce qu’il y a des doutes après cette série de quatre matchs sans victoire ?

Non, je ne pense pas. Après quand vous ne gagnez pas, naturellement vous jouez avec le frein à main. Ce qui est sûr ce qu’on a besoin de retrouver la victoire. On travaille pour que la roue tourne mais on est dans une période où ça ne nous sourit pas. Il faut mettre le bleu de chauffe et casser cette série.