Lille-Troyes: Après Amiens, les Lillois veulent enfin revenir au foot

FOOTBALL Le club nordiste reçoit Troyes samedi, deux semaines après l'effondrement d'une barrière qui a fait 29 blessés parmi ses supporters...

Francois Launay

— 

L'effondrement de la barrière avait fait 29 blessés parmi les supporters lillois.

L'effondrement de la barrière avait fait 29 blessés parmi les supporters lillois. — AP/SIPA

  • Lille veut oublier les événements d’Amiens après deux semaines sans match.
  • Samedi à domicile face à Troyes, le club espère mettre un terme à une série de six matchs d’affilée sans victoire.

La trêve n’aura pas été tout à fait normale. Pendant deux semaines, les joueurs du LOSC n’ont pensé qu’à ça ou presque. Depuis l’effondrement d’une barrière à Amiens qui a fait 29 blessés le 30 septembre, le club nordiste a pansé ses plaies et tenté d’effacer le souvenir d’une nuit stressante pour l’équipe et surtout ses supporters. Buteur lors ce match interrompu à la quinzième minute, Fodé Ballo Touré avait même culpabilisé d’avoir excité ses supporters en manifestant sa joie juste avant que la barrière ne cède.

>> A lire aussi : Sourires, selfies et Bielsa... Le LOSC panse ses plaies après l'accident d'Amiens

« Je me suis senti un peu coupable », lâche Fodé Ballo-Touré

« Je me suis senti un peu coupable. Quand j’ai marqué, j’ai vu la tribune s’effondrer, des gens crier, avoir un peu peur. Heureusement, les supporters m’ont vite rassuré via les réseaux sociaux. Et des blessés sont venus nous voir. On a vu que leur santé s’était améliorée et on est content » a expliqué le défenseur nordiste.

« On a une dette de gratitude envers nos supporters », estime Bielsa

Marqué aussi par cette soirée picarde, Marcelo Bielsa est revenu pour la première fois jeudi sur l’accident d’Amiens. « C’est un événement que j’ai vécu avec beaucoup de tristesse. La fatalité s’est acharnée sur les supporters. C’est une grande injustice. Nous n’avons pas pour l’instant des résultats qui produisent de la joie chez les supporters. Ils continuent de nous apporter leur soutien. Cet accident augmente notre dette de gratitude à leur égard », lâche le coach nordiste.

Battre Troyes en guise de thérapie

Alors, pour se faire pardonner, il n’y a pas 36.000 solutions. Dès samedi à domicile, il faudra enfin gagner contre Troyes après deux mois sans succès. Le premier quart d’heure à Amiens avant l’accident avait laissé entrevoir de bonnes choses qu’il faudra confirmer face au 9e de Ligue 1. Même si Bielsa voit plus loin « Seule une série importante de bonnes prestations permettrait d’atténuer l’anxiété autour de l’équipe. Mais le premier pas est toujours d’obtenir la première victoire ». Pour Lille et ses supporters, ce serait même la meilleure des thérapies.