Lyon: «Un travail plus en profondeur qu'en club»... Comment deux académies ont conquis les jeunes joueurs

FOOTBALL Deux anciens joueurs professionnels, Kelly Youga et Saïd Mehamha, ont chacun lancé à Lyon une académie de football s'adressant aux joueurs de 9 à 14 ans...

Jérémy Laugier

— 

Kelly Youga, ici durant l'une des séances d'entraînement de son académie, la semaine passée dans le quartier de Ménival (Lyon 5e).

Kelly Youga, ici durant l'une des séances d'entraînement de son académie, la semaine passée dans le quartier de Ménival (Lyon 5e). — Jérémy Laugier/20 Minutes

  • Il existe depuis plus d’un an une alternative aux clubs pour les jeunes joueurs de la région lyonnaise.
  • S’appuyant sur leurs expériences professionnelles, notamment en Angleterre et en Espagne, Kelly Youga et Saïd Mehamha ont lancé leur « formidable académie » à eux.
  • « 20 Minutes » est allé à la rencontre de méthodes d’entraînement très pointues ayant vite eu leur effet sur près de 200 enfants de 9 à 14 ans.

« L’Académie est formidable », martèle l’OL depuis de nombreuses saisons, à chaque fois qu’une nouvelle pépite du cru perce en Ligue 1. Il s’avère que celle-ci a fait des petits à Lyon depuis deux ans, sous l’impulsion de Kelly Youga et de Saïd Mehamha, tous deux ex-joueurs professionnels… formés à l’OL. Pour Kelly Youga, l’aventure a commencé en octobre 2015 sur le campus de la Doua (Villeurbanne) avec une vingtaine de jeunes de 14 à 25 ans.

Le projet a évolué durant l’été 2016 pour devenir Elite Jeunesse Football et basculer sur le créneau U9-U14. « Les gamins peuvent venir apprendre tous les jours les fondamentaux du foot, explique l’actuel défenseur de Jura Sud [National 2]. Comme une petite école de football ou un mini sport-études, nous sommes dans le perfectionnement technique avec des groupes formés par niveau et non par âge. »

>> A lire aussi : Lyon: Une académie de football inédite pousse des jeunes à rêver d'une carrière pro

Une académie parrainée par Nabil Fekir

Parmi les 80 enfants ayant découvert cette académie via le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux, certains ramènent leurs devoirs avant les créneaux d’entraînement (de 17h45 à 19h15). Un fonctionnement très proche de la Mehamha Académie, qui compte une centaine de joueurs cette saison et qui a même dû refuser 77 demandes l’été dernier, en raison de structures d’accueil trop limitées pour les enfants de 9 à 14 ans.

L’association de Lyon 8e, parrainée par Nabil Fekir, ne peut en effet s’entraîner que sur le petit terrain de l’ES Trinité dans le quartier de Mermoz. A terme, Saïd Mehamha (27 ans) ambitionne un complexe sportif avec un terrain proche de son centre de remise en forme, récemment ouvert à Mions.

Les entraînements de l'Académie Mehamha se déroulent sur le petit terrain du stade Pierre Bavozet à Mermoz (Lyon 8e).
Les entraînements de l'Académie Mehamha se déroulent sur le petit terrain du stade Pierre Bavozet à Mermoz (Lyon 8e). - Jérémy Laugier/20 Minutes

« Etre prêts à donner et à se déplacer tout en ayant une réflexion »

Mais que trouve-t-on exactement dans les séances de ces deux académies, auxquelles participent aussi quelques filles ? « Durant ma carrière, j’ai joué en Espagne [à Levante en D3 en 2013-2014] et j’y ai beaucoup appris sur les principes de jeu, confie Saïd Mehamha. Là-bas, ça joue tout le temps au ballon. J’essaie d’inculquer ça aux petits dans des jeux réduits avec beaucoup d’intensité, où ils doivent être prêts à donner la balle et à se déplacer tout en ayant une réflexion. »

Des méthodes là aussi partagées avec Kelly Youga (32 ans), même si les inspirations de ce dernier sont davantage liées à son parcours professionnel en Angleterre (de 2005 à 2013). « La tâche la plus difficile est de faire aimer aux enfants ce qui peut être perçu comme un peu répétitif, à savoir du perfectionnement technique », indique l’international centrafricain. A l’image de l’exercice de passes en une touche de balle, ci-dessous à l’Académie Mehamha, le résultat est assez bluffant de rigueur et de discipline pour des U9-U10.

« L’ensemble est vraiment professionnalisant »

« Cet atelier de passes, vous ne le trouverez pas partout, assure au bord du terrain Abdel, vite conquis par l’apport de ces séances sur son fils Naïm (9 ans). Si les joueurs n’ont pas tous un certain niveau, le circuit s’arrête aussitôt. Le travail est ici fait plus en profondeur qu’en club, grâce à des groupes plus restreints. Les exercices sont adaptés à leur progression et l’ensemble est vraiment professionnalisant. »

A en croire les parents, les progrès constatés sont quasiment immédiats. « Quand j’ai amené Christopher (9 ans) pour la première fois, il faisait au maximum cinq jongles. Deux mois plus tard, il en est à 80 et des deux pieds. Sa progression est vraiment énorme grâce au travail dans les petits espaces », apprécie son père Aboubakar, qui est prêt, tous les jours de la semaine, à accompagner ses trois fils un peu partout (Décines, Lyon 8e, Lyon 5e) en fonction des lieux d’entraînement d’Elite Jeunesse Football.

« On a pas mal d’ennemis »

Le récent succès de ces deux académies lyonnaises ne manque pas d’entraîner une forme de jalousie auprès de certains dirigeants. « C’est un concept novateur en France et on a pas mal d’ennemis, indique ainsi Kelly Youga. Pourtant on ne vole pas les joueurs des clubs. On peut très bien être complémentaires mais certains interdisent à leurs gamins de venir s’entraîner chez nous. »

Une incompréhension partagée par Saïd Mehamha : « Notre travail ne peut pourtant qu’être bénéfique pour les joueurs donc pour leurs clubs où ils évoluent chaque week-end ». Maman de Pierre (13 ans), joueur d’Elite Jeunesse Football en plus de l’AS Montchat, Marie se lance dans une comparaison : « C’est exactement comme quand un enfant en difficulté à l’école prend des cours de soutien privés à côté afin de progresser ».

« Pas là pour vendre du rêve »

Pour une cotisation annuelle au montant comparable à une licence en club, des parents misent donc sur une académie afin de donner à leur enfant les meilleures chances de réussir dans leur passion. « On n’est pas là pour vendre du rêve en leur annonçant qu’ils seront tous pros mais on va les amener au maximum de leurs capacités », précise Saïd Mehamha, dont la courte carrière au haut niveau illustre l’immense part d’imprévu dans le football professionnel.

Depuis un an, et notamment en se faisant repérer lors de tournois disputés avec l’Académie Mehamha, une dizaine d’espoirs ont intégré les centres de formation de Monaco, Montpellier et Nantes… et surtout évidemment la formidable Académie de l’OL.

>> A lire aussi : OL: «Fusée inarrêtable», «ado pas très bavard»… Le phénomène de 16 ans Willem Geubbels décrypté

Contact pour Elite Jeunesse Football ici et pour l'Académie Mehamha ici.