PSG-Bayern: Ancelotti regrette «de ne pas avoir eu la bonne attitude» lors de son départ du PSG

FOOTBALL L'entraîneur munichois est revenu sur cet épisode dans une interview accordée au Figaro...

J.L.

— 

Les festivités du titre passées, le PSG reste désormais suspendu à la décision de son entraîneur Carlo Ancelotti, courtisé par le Real Madrid, de poursuivre ou non l'aventure dans la capitale, un verdict négatif pouvant être lourd de conséquences pour le club.

Les festivités du titre passées, le PSG reste désormais suspendu à la décision de son entraîneur Carlo Ancelotti, courtisé par le Real Madrid, de poursuivre ou non l'aventure dans la capitale, un verdict négatif pouvant être lourd de conséquences pour le club. — Kenzo Tribouillard AFP

Il revient, et forcément, la nostalgie nous assaille un peu. On aimait beaucoup Carlo Ancelotti, sa décontraction, son français parfait, son humour en toutes circonstances. L’Italien, premier entraîneur de renom du PSG qatari, est revenu rapidement sur son aventure parisienne dans une interview accordée au Figaro, deux jours avant de retrouver le Parc des Princes en tant que coach du Bayern Munich.

Son premier sentiment avant ces retrouvailles ? « L’excitation. Je vais retrouver un Paris Saint-Germain qui a beaucoup changé depuis mon départ. Le club s’est amélioré, a plus d’expérience après beaucoup d’investissements. Maintenant, c’est un grand club ». On pourrait penser à une petite pique, mais l’ex-entraîneur du Real Madrid est trop classieux pour ça. Il a même confié avoir des regrets sur la manière dont il a « forcé » son départ pour l’Espagne après le titre de champion de France, en 2013.

>> A lire aussi: Penaltygate: Un million d'euros pour laisser Neymar tirer? Cavani refuse la proposition du PSG

« Je n’ai pas eu la bonne attitude car je voulais partir et le club souhaitait que je reste encore à la tête de l’équipe… On a eu des petits problèmes. C’était une période difficile et les rapports avec Nasser étaient compliqués, mais le temps va régler tout ça. Aujourd’hui, nos contacts sont bons ». Nous voilà rassurés.