La Corse vient de prendre un sacré coup sur le museau. LeSporting Club de Bastia, relégué sportivement en deuxième division en fin de saison dernière, devait finalement repartir du troisième échelon national suite à une relégation, administrative cette fois, à cause de sa dette abyssale de 20 millions d’euros. Malheureusement pour le Sporting, la dégringolade ne s’arrête pas là.

L’Equipe nous apprend samedi que le club corse, privé de ressources conséquentes suite à la perte de son statut pro (2 millions d’euros de primes à la relégation + 200.000 euros dévolus aux clubs engagés en coupe de la Ligue), va finalement déposer le bilan et repartir en National 3, l’ancienne CFA2, division dans laquelle était engagée l’équipe réserve du SCB la saison passée.

>> A lire aussi : Fin d'une époque: Bastia perd son statut professionnel, l'avenir du club très menacé

Ce coup fatal, cette demi-mort, va également avoir des répercussions très lourdes au sein du club puisque ce ne sont pas moins de 50 salariés qui vont se retrouver au chômage. De leur côté, les joueurs sous contrat jusqu’à il y a peu, sont désormais libres de s’engager où bon leur semble.

Les dirigeants actuels vont laisser place à de nouvelles têtes, dont certaines avaient lancé un projet (trop tardif) de sauvetage du club ces derniers jours. Ils devraient s’associer aux socios, ces supporters bastiais qui ont amorcé récemment un projet de financement participatif dans le but de ramener un peu d’oseille dans les caisses du désormais club amateur. Jusqu’ici, 150.000 euros ont été levés.

Et alors que le chantier bastiais commence à peine, le club doit déjà préparer la reprise du championnat qui aura lieu dans deux semaines contre… Aubagne. Ouais, ça fait tout drôle de se dire ça…