•  Lors du Bastia-Nice du 20 janvier, Mario Balotelli avait été la cible de cris de singe
  •  Trois mois de prison avec sursis ont été requis lundi contre un supporter bastiais 

 

C’était le 20 janvier dernier. Furieux, Mario Balotelli accusait une partie des supporters bastiais d’avoir « fait des bruits de singe […] pendant tout le match » alors que Nice se déplaçait sur la pelouse du Sporting. Ce lundi, quatre mois après les événements, trois mois de prison avec sursis ont été requis contre un supporter bastiais.

Quatre ans d’interdiction de stade et une amende de 800 euros ont également été requis par le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, à l’encontre d’Hervé Guitton, jugé pour incitation à la haine raciale.

Bastia a fait appel de sa défaite sur tapis vert contre l’OL

Après cette affaire, le tribunal s’est aussi penché sur les incidents qui avaient émaillé le 16 avril la rencontre Bastia-OL. Quinze hommes comparaissent pour leur rôle présumé dans ces échauffourées.  Le club de Bastia a en outre fait appel de la décision que lui a infligée la commission de discipline de la Ligue après ces incidents, a-t-on appris lundi auprès de l’avocat du SCB. Le 4 mai, le Sporting avait écopé d’une défaite 3-0 sur tapis vert.

Mots-clés :