Seul au monde: Dernier du Vendée Globe, Sébastien Destremau manque de nourriture

VOILE Il lui reste encore plusieurs jours de course...

B.D.

— 

Le skipper a encore plusieurs jours de course devant lui

Le skipper a encore plusieurs jours de course devant lui — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le Vendée Globe commence à être long pour Sébastien Destremeau, dernier de la course. Alors que l’avant-dernier concurrent Pieter Heerema est attendu jeudi aux Sables-d’Olonne, le Français, lui, a encore plusieurs jours de courses devant lui. Problème : après 115 jours au large, le skipper commence à manquer de nourriture. Contacté par Franceinfo, Destremau raconte comment il gère ses derniers vivres.

>> A lire aussi : «Parfois des albatros me suivent 2/3 jours», le dernier du Vendée Globe Sébastien Destremau raconte sa course

« Je fais un repas par jour. Ce matin, je me suis autorisé une petite barre de céréales en plus. Et je bois de l’eau, » a expliqué le navigateur. Pire, il y a quelques jours, une partie de son stock a été détruite par une inondation. « Quand tu découvres ça, c’est un coup dur. Tu n’as plus beaucoup de temps pour réétaler ta nourriture. Mais je ne suis pas mort de faim. C’est juste pénible. » Du coup, comme le montre une vidéo du Vendée Globe, le skipper s’est mis à pêcher.

« Ce sont des événements très très durs. Mais tu es obligé de les vivre. De toute façon, tu n’as pas le choix, » a commenté Destremau, qui a perdu du poids. Malgré tout, le navigateur tente de prendre ses mésaventures avec philosophie, restant conscient de la difficulté de la course. « La beauté du Vendée Globe, ce sont ces challenges qui te sont jetés à la tête. »