Rappel: S'embrouiller avec Teddy, c'est rarement une bonne idée
Rappel: S'embrouiller avec Teddy, c'est rarement une bonne idée - Marin Driguez/SIPA

Alors, ça chauffe ou pas entre Teddy Riner et la Fédération française de judo autour de la question du nouvel équipementier du multiple champion olympique ? Selon l’intéressé, c’est non.

« Il n’y a pas de conflit, sachez-le. Il n’y aura pas de conflit parce que j’ai toujours été main dans la main avec ma fédération », a déclaré Teddy Riner lors du lancement en France de son nouvel équipementier Under Armour, à Paris.

« Il y a juste une discussion ouverte par rapport aux kimonos. On dit beaucoup que c’est moi mais ce sont tous les athlètes qui sont concernés parce qu’aujourd’hui ils aimeraient bien signer leur propre équipementier », estime-t-il. A l’automne dernier, la fédération française de judo a signé pour quatre ans un partenariat avec la marque japonaise Mizuno.

« Pour l’instant il n’y a rien qui est fait »

Pourtant jusqu’aux prochains JO de Tokyo en 2020, Riner a décidé de se faire fabriquer ses kimonos par Under Armour avec l’intention de les porter également durant les compétitions.

Selon le quotidien L’Équipe, des négociations sont en cours entre les deux parties « du côté de Mizuno, on serait prêt à accepter que soit apposé le nom de Under Armour sur le côté droit de la veste du kimono ».

Ce à quoi Riner répond : « pour l’instant il n’y a rien qui est fait. Je n’en sais pas plus que vous mais on avance, on discute et on échange. »

Mots-clés :