La Fifa doit trancher. C’est en tout cas ce qui est demandé à la plus grande instance du football mondial après la résolution portée  par le Conseil de sécurité de l’ONU vendredi et qui condamne la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés par l’Etat hébreu.

La Fifa se prononcera les 9 et 10 janvier

Selon l’ONG Human Rights Watch (HRW) cette résolution accroît les pressions sur la Fédération internationale de football (Fifa) qui doit se prononcer les 9 et 10 janvier sur le sort de six clubs de colonies israéliennes.

Ces six formations de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée évoluent dans plusieurs ligues israéliennes. Selon les groupes de défense de droits de l’Homme, la participation de ces clubs de colons à ces compétitions constitue une violation du droit international.

La Fifa face à la résolution de l’ONU

« La résolution de l’ONU rend beaucoup plus difficile pour la Fifa de prétendre qu’autoriser des clubs israéliens à jouer dans des colonies est acceptable », a affirmé Sari Bashi, une responsable de HRW.

« La résolution statut clairement que les colonies n’ont pas de validité juridique », a-t-elle affirmé ce qui doit inciter les Etats et les organismes internationaux tels la Fifa à « établir une distinction entre Israël et les territoires occupés ».

L’Association israélienne de football a accusé les Palestiniens d’entraîner le sport « du terrain de football sur celui de la politique ».