George Gregan, une légende vivante

BEAU GOSSE – Il est le joueur le plus capé de l'histoire du rugby mondial…

Sandrine Cochard

— 

Peter Brew-Bevan

Le capitaine de l’équipe d’Australie est un joueur incontournable du rugby mondial. Joueur le plus capé de l’histoire de ce sport (139 sélections) il est l’un des rares joueurs encore en activité à avoir connu l'ère amateur du rugby. Et ça l’a plutôt bien conservé. Parfaitement affûté physiquement, musclé sans être «lourd», ce pimpant trentenaire (il a 34 ans) est le demi de mêlée le plus sexy du mondial. Né d’un père australien et d’une mère zimbabwéenne, George Gregan a les traits fins, presque graciles, bien loin des visages de boxeurs de plusieurs rugbymen. Cela grâce à son poste, clé de voûte stratégique d’une équipe, qui lui évite les coups mais nécessite autorité et charisme. Et le charisme du garçon n’est plus à démontrer.

Il fait même rire malgré lui :


Après avoir connu toutes les équipes de jeunes australiennes, il apparaît pour la première fois en équipe nationale en 1994. Le rugby est alors un sport d’amateurs. Cette année-là, il devient un héros en sauvant d'un plaquage désespéré un essai tout fait de l'ailier All-Black Jeff Wilson, permettant à son équipe de remporter la Bledisloe Cup. Depuis cette date, il est le spécialiste des plaquages de la dernière chance.





En 1996, le rugby devient professionnel et Gregan est toujours là, incontournable. Vainqueur du Mondial 1999, il devient capitaine de la sélection australienne en 2001. Deux ans plus tard, il s'incline à domicile en finale de la Coupe du Monde face à l'Angleterre sur un drop de dernière minute de Jonny Wilkinson.

Outre ses atouts physiques, Gregan est également reconnu pour ses qualités techniques, son excellente lecture du jeu et un fair-play exemplaire.

Cette Coupe du monde est un peu son jubilé, dernier baroud d’honneur avant de se retirer de la compétition internationale. Il ne soulèvera malheureusement pas la coupe de Webb-Ellis : l’équipe australienne a été éliminée de la compétition par les Anglais, samedi. Que ses fans françaises se rassurent, elles pourront toujours l’admirer encore quelques mois : il compte clore sa magnifique carrière en France, au Toulon.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.