Sione Lauaki, la beauté maorie du mondial

BEAU GOSSE Le néo-zélandais est l’un des troisième ligne incontournables de l’ovalie…

Sandrine Cochard

— 

A défaut d’avoir dégoté un Fidjien répondant aux critères nécessaires (glamour, exploit visible sur l’Internet, présence dans un calendrier...) pour intégrer la liste des «beaux gosses», c’est le Néo-zélandais né au Tonga Sione Lauaki qui représentera la beauté maori dans ce répertoire. En dépit de son physique imposant (1,92 m pour 112 kilos), Lauaki est loin d’être une brute. On peut même dire que le garçon soigne son look. Ses nombreux tatouages tribaux, caution «dur-mais-coquet», sont aussi un hommage à ses origines maories. Il apporte un soin tout particulier à ses cheveux. Boucles soyeuses ou dreadlocks, Sione Lauaki est toujours à la pointe de la mode.

Autres atouts de ce joueur à la carrure rassurante, ses yeux rieurs et ses doux traits métissés.



A 26 ans, le néo-zélandais est l’un des troisième ligne incontournables de l’ovalie. Il est même capable de coups d’éclat face à son actuel capitaine, Richie McCaw



Sione Lauaki se caractérise par sa puissance physique. Habile et rapide, il fait souvent preuve d'une vivacité déconcertante malgré son poids et est considéré comme l’un des meilleurs numéros 8 de la planète:



Sione Lauaki, alors agé de 19 ans, a effectué un séjour d'un an en France en 2000, avec le club de l'USO NEVERS qui évoluait en Nationale 2. Il avait impressionné les observateurs et attiré des spectateurs. En plus, il a le bon goût de ne pas avoir été retenu pour le match contre le France.


Sanctionné en première instance pour un plaquage à retardement sur l'ailier roumain Gabriel Brezonianu lors du dernier match des All Blacks dans la poule C contre la Roumanie (85-8), samedi 29 septembre à Toulouse, Lauaki a été blanchi par la commission d'appel de la Coupe du monde de rugby, jeudi 4 octobre. Et voit sa suspension de deux semaines prononcée par la commission de discipline annulée.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.