«Panama Papers»: Le nom de Dmitri Rybolovlev serait également cité

FOOTBALL Le président de Monaco ne serait pas un inconnu du cabinet Mossack Fonseca…

N.C.

— 

L'oligarque russe Dmitry Rybolovlev remet à la justice française, le 16 septembre 2015 à Paris, deux tableaux de Picasso présumés volés et qu'il avait acquis auprès du négociant d'art suisse Yves Bouvier

L'oligarque russe Dmitry Rybolovlev remet à la justice française, le 16 septembre 2015 à Paris, deux tableaux de Picasso présumés volés et qu'il avait acquis auprès du négociant d'art suisse Yves Bouvier — PATRICK KOVARIK AFP

Les révélations concernant les « Panama Papers » se poursuivent - et ce n’est pas fini. Dans le petit monde du football, un nouveau nom est venu s’ajouter à ceux deMichel Platini et Leo Messi, cités dans cette enquête sur un immense système d’évasion fiscale. Nice-Matin rapporte mardi que  Dimitri Rybolovlev, le président de l’AS Monaco, aurait lui aussi utilisé les services de Mossack Fonseca.

>> A lire aussi: Mais au fait, avoir de l’argent à l’étranger, est-ce illégal ?

Le milliardaire russe aurait utilisé une société écran pour dissimuler certaines œuvres d’art au moment de son divorce. Il aurait ainsi fait sortir de Suisse des tableaux de Picasso, Van Gogh, Rothko ou Monet via une compagnie offshore basée aux Îles Vierges Britanniques.

Le but aurait été de cacher ces actifs lorsque sa désormais ex-épouse lui réclamait plusieurs milliards de dollars lors de leur séparation, en 2008. Au final, Elena Rybolovlev a tout de même obtenu 3,3 milliards d’euros.

Mots-clés :