Thuram et Zambrotta mènent la fronde contre la tournée asiatique du Barça

FOOTBALL Le Français et l'Italien alertent le club catalan devant les risques physiques d'une telle «expédition»...

S.A (avec AFP)

— 

Le plus difficile, quand on s'élève comme les Bleus s'élèvent match après match, est pourtant de garder les pieds sur terre. Car c'est "humblement", selon Lilian Thuram, que cette équipe avance, et le plus capé des Bleus (120e sélection mercredi) connaît le danger de se croire arrivé.

Le plus difficile, quand on s'élève comme les Bleus s'élèvent match après match, est pourtant de garder les pieds sur terre. Car c'est "humblement", selon Lilian Thuram, que cette équipe avance, et le plus capé des Bleus (120e sélection mercredi) connaît le danger de se croire arrivé. — Pascal Pavani AFP

Le problème, quand on embauche des grandes gueules dans sa boite, c'est qu'elles l'ouvrent. Après Lilian Thuram, c'est Gianluca Zambrotta qui a fait connaître tout le mal qu'il pense de la tournée asiatique du FC Barcelone.

Ce serait «mieux de rester à Barcelone et de bien y préparer la saison», ce genre de déplacement n'étant «pas facile pour les joueurs», a déclaré l'Italien. La veille, «Tutu» avait fait remarquer qu'une «expédition asiatique n'est sûrement pas une bonne chose pour préparer l'équipe». En plus, l'ennemi intime du Real Madrid, champion la saison passée, a fait le choix de ne pas aller bourlinguer en empires du Mileu et du Soleil levant.

Il est vrai que de toutes les tournées orientales à but lucratif des grands clubs européens, celle des Catalans n'est pas loin d'être la plus grotesque. En effet, le Barça se rend en Chine et au Japon du 3 au 11 août, pour y disputer trois matches amicaux face à Beijing Guoan, Yokohama Marinos et Mission Hills Invitation XI, une équipe constituée de joueurs du Kitchee FC et du Happy Valley FC. Quand l'OL va disputer la Peace Cup de la secte Moon, il rencontre au moins des vraies équipes...

Mots-clés :

Aucun mot-clé.