Tour de France: Van Avermaet gagne enfin... Sagan encore 2e... La 13e étape Muret-Rodez à revivre en direct

CYCLISME Sagan va-t-il encore finir deuxième?...

B.V.

— 

Duel Sagan-Degenkolb au Tour de France 2015

Duel Sagan-Degenkolb au Tour de France 2015 — rscp/PIXATHLON/SIPA

Muret-Rodez

1. Van Avermaet
2. Sagan
3. Bakelants

 

17h48: Blanc sur rouge, rien ne bouge.

17h42: Eh bah grosso-modo une étape assez chiante jusqu'à 20 bornes de l'arrivée et un dernier kilomètre vraiment kiffant. Bravo à Greg Van Avermaet, trop habitué aux places d'honneur et qui gagne enfin. Sagan, lui...

17h37:

0km: Il s'est arraché Bakelants pour faire trois derrière. Le sprint s'est joué entre Van Avermaet et Sagan, le reste était loin derrière. C'était effectivement un raidar assez compliqué.

0km: Dingue, Peter Sagan fait encore 2e ! Pour la quatrième fois dans ce Tour! Il récupère le maillot Vert mais pas sûr qu'il soit très heureux ce soir.

0km: NOOOOON VAN AVERMAET RESISTE §!!!!!! L'étape pour le Belge

0km: Sagan va passer!!!!

0km: Van Avermeat s'envole! Sagan est le seul à le suivre
 

1km: Flemme rouge!

1km: Ah c'est les Katusha de Kristoff qui condamnent cette echappé, ça va être trop dur!

2km: 17 secondes à 2,5km. Ca va être chaud chaud chaud

3km: MTN fait aussi l'effort pour Boasson Hagen !

4km: 25 secondes...

5km: Les Katusha replacent Kristoff. Est-il assez fort pour ce genre d'arrivée? Pourquoi pas après tout...

7km: Le problème c'est que le peloton va arriver en pleine vitesse dans la dernière ascension et que eux vont caler. Il leur faudrait 20 secondes avant cette dernière borne.

8km: 35 secondes ! Ca va se jouer à pas grand-chose pour le trio de tête!

10km: Geniez, Périchon, Haas => repris

12km: Kwiatkowski lâché du peloton, bon... En attendant, ils sont plus que trois en tête: De Gendt, Kelderman et Gautier.

13km: L'écart fond, le peloton a vraiment mis un coup d'accélérateur. Et du coup De Gendt met bombarde devant et Périchon est lâché ! 

15km: Je reste sur mon prono originel mais si les échappés vont au bout je mise 1. Kelderman 2. Gautier. Mais je pense quand même que le peloton va revenir.

18km: Gros coup d'épée dans l'eau pour Haas, qui se fait reprendre par les cinq loustics.

20km: Barbe profilée pour Nathan Haas.

23km: Attaque de Nathan Haas! Comme prévu, c'était lui le plus frais et il envoie la première mine. Ca ne suit pas derrière.

25km: 1'42 à 25 bornes. Ca a vissé sévère en tête de peloton

30km: Bon ca y est on est vraiment dans la course là. Le peloton a nettement acceléré car ils commencent à craindre l'échappée, qui a toujours deux minutes d'avance à 30 bornes de l'arrivée.

35km: Bon je vous le dit tout de suite, Dédé Greipel ne sera pas dans le sprint aujourd'hui. Il galère sa race en queue de peloton.

40km: Les Orica et les BMC se montrent en tête de peloton. Pour Matthews et Van Avermeat a priori. Ca fait réduire l'écart, plus que 2'30 d'avance à 35 kilomètres de l'arrivée.

HugoCouturier | 17.07.2015 à 16:26

Année pourie et TDF pourris pour le trio de l'année derniere hein ?

>> Année pourrie année pourrie... C'est vite dit pour Thibaut Pinot. Jusque-là, il avait plutôt réalisé une très belle saison. Après c'est sûr que ce Tour gâche un peu le bilan, mais il reste encore 4 mois de compét et des belles choses à faire. A la Vuelta par exemple?

47km: 

tiss14 | 17.07.2015 à 16:16

Un français est-il capable de gagner cette étape ?

>> Coquard oui. Démare sur un gros malentendu voire Vuillermoz, pourquoi pas, même si ce n'est sans doute pas assez dur pour lui. Devant, du mal à croire aux chances de Geniez...

53km: Peraud se fait soigner pour toutes ses blessures, il est rapé de partout. Mais il a pris 3 minutes de retard sur le peloton, ça va être compliqué de le reprendre.

55km: Tous les Astana se sont laissés décrocher pour ramener Nibali, victime de deux crevaisons de suite.

58km: Aie

60km: Ouh la grosse chute de Jean-Christophe Péraud qui semble être tombé tout seul. Il est reparti mais a le cuissard tout arraché

63km: Petite info au passage:

François Hollande se rendra samedi à Mende (Lozère) pour assister à la fin de la 14e étape du Tour de France partant de Rodez (Aveyron), a annoncé l'Elysée.

Le président, qui a assisté à une étape de chaque édition depuis son élection en 2012, sera à Mende pour assister à l'arrivée de l'étape, a indiqué son cabinet.

Le Premier ministre Manuel Valls s'était lui rendu jeudi sur la 12e étape disputée dans les Pyrénées. Il s'était déjà rendu sur le Tour lors de l'épreuve 2014.

 

67km: L'écart est retombé à 3'30. C'est terrible d'avoir si peu d'espoir pour les six de devant...
 

68km: Victime d'une crevaison, Cyril Gautier a réintégré l'échappé. Oui, on s'emmerde un peu sur le Tour j'ai rien de beaucoup mieux sous la main à vous raconter.

70km: On arrive dans le première difficulté du jour, 3e catégorie de 3.8 km à 5.8%. Je vois bien Quintana attaquer Froome. Nahhhh je déconne.

trebeb | 17.07.2015 à 15:30

Serieusement j'y crois moyen à porte futur vainqueur, il me rappelle Uran chez sky avec Wiggins et Froome ou bien Henao ils sont partis tous les deux pour etre leader et gagner des Grands tours résultats ils arrivent pas a passer un cap pour remporter la victoire

>> Il est tellement fort sur les courses d'une semaine qui finira bien par y arriver sur trois. Par ailleurs, Henao est toujours chez Sky ;) Pour Uran d'accord, son seul problème: il est parti dans une équipe de classique, ça aide pas à remporter un Grand Tour.

74km: Comptez plus sur moi pour le vélo

75km: Alors bon c'est foutu pour cette fin d'étape après le tennis France4 nous a mis "Un gars une fille" et je suis happé. Là y a Jean qui demande Alex en mariage aux Seychelles. Ca a l'air sympa les Seychelles.
 

yanniscb | 17.07.2015 à 15:24

1/ Kwiatko 2/ Sagan 3/Degenkolb

>> Toi tu sais me prendre par les sentiments. Michal !!! Michal !!! Michal !!!

78km: Et comme le dirait si bien Thierry Adam, puisque le Tour de France c'est aussi le Tour de LA France, on apprécie actuellement de superbes images du Tarn.

84km: L'écart remonte un peu au moment où Gilles Simon donne le premier point à la France en Coupe Davis. Je pense que Froome voulait regarder la balle de match sur son smartphone et a demandé à tout le monde de ralentir. 4'30 d'écart.

Capelito | 17.07.2015 à 15:12

Tout le monde voit un sprint final mais c'est pas possible de tenter un coup sur la fin en attaque ?

>> C'est pas impossible impossible mais le parcours n'est pas assez sélectif pour éliminer les équipiers de Sagan et Degenkolb qui vont, à mon avis, cadenacer totalement la course jusqu'au raidar final.

guilaumeleroux | 17.07.2015 à 15:05

Qu'est ce qu'il vaut Haas, je ne le connais pas? Je connais le tennisman mais pas le cycliste

>> Très bon coureur Australien de 26 ans. Il est en général l'esclave de Dan Martin chez les Garmin sur les ardennaises, il est plutôt dessiné pour ce genre d'étape avec des courtes difficultés un peu dure (9/10%) qui s'enchaînent. Si je me souviens bien, il avait fait fort lors de la Flèche Brabançonne en terminant 6e dans le même temps que Gilbert l'an passé. Si les échappés avaient plus d'avance, je miserai sur lui, surtout qu'il met pas un coup de pédale le salop.

Letouriste | 17.07.2015 à 14:52

Merci pour la réponse pour les bonif !
Donc au-delà de la valeur des leaders, ce qui fait rééllement la différence cette année (en même temps, c'est couvent le cas), c'est la valeur de l'équipe. Et donc le budget pour attirer les meilleurs, malgré leurs rôles secondaires.
Les anciens "lieutenants" d'Armstrong se sont souvent montrés moins forts en tant que leaders d'autres équipes.
Pensez-vous qu'il en serait de même avec les coéquipiers de Froome, qui, pourtant, se montrent assez brillants ?

>> Froome est très fort, mais son équipe est l'une des plus complète et efficace en montagne de l'histoire du Tour de France. Regarde par exemple Konig, 7e du dernier Tour de France l'an dernier en tant que leader chez Net-APP, jouer le vulgaire rôle de porte-bidon. Pour ta deuxième question: on le saura bientôt vu que Richie Porte va quitter Sky à la fin de la saison pour avoir un plus grand rôle dans une autre équipe. C'est un potentiel vainqueur de Grand Tour mais il a pour l'instant toujours une phase de moins bien dans ces courses de trois semaines et finit par prendre 20 minutes. Mais ça va être très intéressant de le voir l'an prochain chez Orica, BMC ou Etixx, là où il signera. Quant à Geraint Thomas, plus les années passent, plus il prouve qu'il devient un coureur tout-terrain. Un peu comme Wiggins. Et on sait comment ça a fini. Beaucoup de mes collègues connaisseurs de vélo ont même fait le pari d'en faire le vainqueur du Tour en 2017.

94km: Allez d'ici une dizaine de kilomètres on va entrer dans les difficultés du jour. Ca devrait pas trop poser des problèmes mais on pourrait voir quelques hommes fatigués ou très mauvais grimpeurs lâcher.
 

97km: Wahou, 40°!

100km: Un petit point d'avance, je pense qu'il l'aura reperdu d'ici 2 heures si vous voyiez ce que je veux dire.

104km: Greipel s'y impose devant Degenkolb. Sagan fait 4 mais a bien retenu son effort car il veut jouer la gagne tout à l'heure. En attendant, il vient de lâcher virtuellement son maillot au gros Dédé Greipel.

107km: On arrive au sprint intermédaire. C'est peut-être un détail pour les échappés, mais pour le peloton ça veut dire beaucoup. Greipel va essayer de reprendre virtuellement le maillot vert à Sagan.

110km: Y en a un qui fait moins le boulot que les autres...

114km: En formation de combat !

guilaumeleroux | 17.07.2015 à 14:34

Thomas de Gendt est peut être l'homme qu'on a le plus vu à la télé, entre la première semaine où il roulait presque seul dans la plaine pour Greipel et l'échappée d'aujourd'hui, il ne s'arrête jamais.

>> Vrai. Très bon rouleur d'ailleurs, 3e du Giro en 2012 et ancien champion de Belgique du contre-la-montre. Pas dégueu.

122km: On peut d'ailleurs en profiter pour reparler de l'extrême fin de course, et du dernier kilomètres. Car il y a un petit mur qui devrait a priori éliminer les plus lourds des sprinteurs, Cavendish, Greipel, Kristoff, s'ils ne l'ont pas été avant dans les petites ascensions. Sur 500 mètres à 10%, il faut être capable de puncher plus que de sprinter. Sagan, Degenkolb, Matthews voire Stybar ont le profil de l'emploi.

125km: Vous êtes beaucoup à parier sur Coquard et quelque part, je suis d'accord avec vous. C'est même lui que j'ai donné vainqueur dans mon résumé anticipé de l'étape (mais pas dans mon prono). Voilà ce que j'avais écrit ce matin:

"Ils sont une bonne vingtaine à y croire. Sortis dès le kilomètre 0, les combatifs du jour s’échappent sous la houlette d’une demi-douzaine de Français : Quémeneur, Roy, Delaplace, Gaudin, Ladagnous et Pinot, on ne sait pas trop pourquoi. De toute façon peu importe : après avoir compté jusqu’à sept minutes d’avance, les échappés se font croquer par l’alliance Saxo-Giant qui roule pour Sagan et Degenkolb. L’équipe de Tinkov, qui a bien compris qu’il avait plus de chance de gagner une étape avec son sprinteur qu’avec Contador, envoie du très lourd dans les ascensions pour lâcher les gros culs. Greipel, Cavendish, Démare se garent tour après tour. Mais Kristoff résiste, résiste et résiste jusqu’à lancer lui-même le sprint. Mais c’est trop tôt : le Norvégien ne se rend pas compte que ça monte quand même à 10 % sur les 500 derniers mètres. Degenkolb est un peu juste, Sagan se voit déjà gagner mais voit le nouveau numéro un français du punch déboîter à sa droite en la personne d’Alexis Vuillermoz. Le doublé pour le coureur AG2R ? Nope. Bryan Coquard surgit de nulle part pour venir coiffer tout le monde dans un finale qui lui convient parfaitement."

HugoCouturier | 17.07.2015 à 13:16

Il y a des grecs dans le TDF cet année ?
Qui est lalanterne rouge pour le moment ?

>> Non pas de coureurs grecs. Le dernier du classement? Michael Matthews (attention à lui aujourd'hui pour l'étape d'ailleurs) qui pointe à 9 minutes de l'avant-dernier et à... 2h34 de Froome.

Letouriste | 17.07.2015 à 14:25

Suis-je le seul à ne pas comprendre pourquoi les favoris ne tentent pas de victoire d'étape?
Parce qu'en plus de prendre des secondes d'avances à Froomey, ils auraient des bonif qui leurs permettraient de le ratrapper plus facilement.

>> Oui et non. Surtout non d'ailleurs: pour tenter la victoire d'étape, il faut rouler sur les échappés et visiblement, à part Froome qui n'a aucun intérêt à le faire, personne n'a une équipe capable de cadenacer totalement la course en montagne. Quant aux bonifs, quand on pointe à 3 minutes, c'est pas 4 secondes qui vont changer grand-chose.

trebeb | 17.07.2015 à 14:21

C'est pas trop dur de liver sur un ecran d'ordi alors qu'il y a la coupe davis à la télé ? :D

>> Figure-toi que j'ai insisté pour qu'on mette plutôt le Tour à la télé mais que je n'ai pas eu gain de cause malgré mon statut d'ancien. Résultat, je me retrouve effectivement à regarder sur mon ordi en streaming (LEGAL!).

128km: Ce sont donc les Giant qui font le rythme, comme prévu. L'arrivée convient parfaitement à leur sprinteur John Degenkolb. L'occasion de vous rappeler que vous pouvez nous donner votre tiercé ici même dans les commentaires.


Je commence: 1. Sagan 2. Degenkolb 3. Kwiatkowski.

A vous!

130km: 3'30 pour les échappés à 130 bornes de l'arrivée. C'est un non franc et massif qu'a adressé le peloton aux fuyards. Dommage, Alex Geniez était à la maison pourtant.

14h15: Il fait très très chaud sur la route du Tour. Très clairement, le peloton a décidé de ne pas laisser filer les fuyards. L'étape est un peu cabossée à la fin, avec trois cotes et un petit mur sur les 500 derniers mètres. Une arrivée intéressante pour les sprinteurs/puncheurs.

14h10: Tout de suite le point sur la course:

- Six hommes en tête (De Gendt, Kelderman, Geniez, Haas, Gautier et Périchon)

- Le peloton à 3'50 derrière

- 140 kilomètres de l'arrivée

14h00: Salut à tous et bienvenue sur 20minutes.fr pour cette 13e étape du Tour de France. Bertrand ici aux manettes pour passer l'après-midi avec vous. Comme d'habitude, n'hésitez pas à commenter et poser vos questions en commentaires, c'est avec plaisir que nous réagirons/répondrons.

Un peu de repos que diable ! Après trois étapes dans les Pyrénées, le Tour fait un peu relâche avec une étape de transition entre Muret et Rodez. Quand même 198,5 kilomètres au programme, mais seulement trois petites côtes de 3e et 4e catégorie au programme. L’idée, c’est qu’elles se trouvent plutôt vers l’arrivée et qu’elles devraient, si le rythme est assez soutenu, éliminer les sprinteurs les plus lourds. Mais pas ceux qui passent bien les bosses (Sagan, Degenkolb, Matthews) et qui devraient du coup contrôler la course et couper les jambes à une possible échappée. Surtout que l’arrivée est adjugée après un petit raidar de 500 mètres à 10%.

Du coup, on voit beaucoup de prétendants à la victoire, mais un seul à la deuxième place : Peter Sagan. On ne sait pas comment il va réussir, mais il va le faire, c’est sûr.

>> Rendez-vous vers 14h avec vos pronos et vos questions, comme d’habitude.