Alejandro Valverde et Thibaut Pinot le 18 juillet 2014.
Alejandro Valverde et Thibaut Pinot le 18 juillet 2014. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

«Je n'ai pas craqué», a assuré l'Espagnol Alejandro Valverde à l'arrivée de la 14e étape du Tour de France, expliquant sa 10e place par un souci mécanique après un accrochage de vélos avec Thibaut Pinot.

«Je n'ai pas craqué. Simplement, j'ai eu un problème avec Pinot. Il m’a touché la route et a cassé mon dérailleur. Je ne pouvais plus changer de plateau. C'est comme ça le Tour», a-t-il expliqué, en référence à un accrochage involontaire avec le Français qui l'a contraint à terminer l'ascension sur le grand plateau. La veille, Valverde avait distancé Pinot dans les derniers mètres de la montée vers Chamrousse après s'être économisé dans sa roue pendant plusieurs minutes.

«Il allait bien jusqu'aux trois derniers kilomètres. Il a été déséquilibré par la roue d'un autre coureur, il a perdu quelques mètres et ensuite il était un peu cuit, fatigué. L'étape était encore très rapide», a détaillé le manager de l'équipe Movistar Eusebio Unzue.

«Nibali a montré qu’il était le plus fort»

Valverde, deuxième du général, a terminé 10e de l'étape et perdu 34 secondes sur Romain Bardet (3e) et Thibaut Pinot (4e) et 30 secondes sur Tejay van Garderen (5e).

«Heureusement, les différences qu'il a faites avant lui permettent de continuer (à viser le podium), mais il y a cinq coureurs qui sont de même niveau», a souligné Unzue.

«Tous les jours, quelqu'un a quelque chose qui ne va pas: hier (vendredi) Porte, aujourd'hui (samedi) un peu Alejandro. J'espère que c'est un mauvais jour et que la suite ira normalement», a-t-il poursuivi, sans grande illusion de pouvoir disputer la victoire finale à Nibali.

«Il a montré que c'est le grand chef de ce Tour, qu'il était le plus fort. Seul un mauvais jour ou la malchance...», a-t-il estimé, tout en mettant en garde: «Attention quand même aux Pyrénées, avec la chaleur».

Mots-clés :