Martin Fourcade le 9 mars 2014 en Slovénie.
Martin Fourcade le 9 mars 2014 en Slovénie. - Darko Bandic/AP/SIPA

Visiblement, Martin Fourcade ne suivra pas le Tour de France sur France Télévisions. Dans un entretien accordé à L’Equipe, le triple médaillé olympique de Sotchi s’en prend à Laurent Jalabert. Consultant sur la chaîne publique, l’ancien coureur a été contrôlé positif à l’EPO en 1998, comme l’avait révélé un rapport d’une commission d’enquête sénatoriale en juillet 2013.

«Si mon frère se dopait, ça ne serait plus mon frère»

«En France, d’anciens dopés commentent les courses à la télévision. Je n’ai rien contre Laurent Jalabert en tant que personne mais c’est une honte que le service public l’embauche, s’indigne le biathlète. Il a triché, il a menti, il incarne tout ce qu’on devrait combattre et, au lieu de ça, il se retrouve à répandre la bonne parole.»

Très sévère avec les convaincus de dopage, Martin Fourcade s’en prend au mari de Jeannie Longo qui avait acheté de l’EPO. «Je ne comprends pas qu’elle reste avec [lui]. Pour moi, si elle reste, c’est qu’elle cautionne voire pire. […] C’est comme si j’apprenais que Simon, mon frère, se dopait. Franchement, ça ne serait plus mon frère.»

Mots-clés :