Le montpelliérain Alexandre Bias sur une touche avec le castrais Antonie Claassen lors de la 1/2 finale de Top 14 Montpellier vs Castres.
Le montpelliérain Alexandre Bias sur une touche avec le castrais Antonie Claassen lors de la 1/2 finale de Top 14 Montpellier vs Castres. - M.Libert/20 Minutes

Francois Launay

Castres a encore déjoué les pronostics. Champion de France la saison passée à la surprise générale, le club tarnais défendra son titre le 31 mai au Stade de France face à Toulon pour un remake de la finale 2013.

Rugby des villes contre rugby des champs

Samedi en demi-finale, sur la pelouse du stade Pierre Mauroy de Lille, les Castrais ont attendu la prolongation pour s’imposer 22 à 19 contre Montpellier dans un match très équilibré. Mais les champions de France ont su faire la différence en touche pour s’offrir une deuxième finale de rang et un nouveau choc entre rugby des villes et rugby des champs comme l’explique Pierre Yves Revol, président du Castres Olympique. «Il n’y a pas un, mais plusieurs modèles dans le rugby français. J’estime que ce n’est pas mal d’avoir une petite ville de 40000 habitants qui continue à tirer son épingle du jeu», se réjouit le dirigeant

L’éternel outsider

Qualifié in extremis pour les barrages en terminant sixième de la saison régulière, vainqueur en quarts de finale sur la pelouse de Clermont qui n’avait plus perdu à domicile depuis 4 ans et demi, tombeur hier de la meilleure attaque du top 14, Castres a multiplié les exploits pour rejoindre la finale. «On est des miraculés et chanceux d’être arrivé en finale», avoue Brice Dulin, l’arrière tarnais. Jamais attendu mais toujours au rendez-vous, le club peut désormais rêver à un deuxième Bouclier de Brennus d’affilée. Le miracle castrais continue

>> Revivez le match, en live comme-à-la-maison par ici