Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, en janvier 2014, au Parc des Princes.
Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, en janvier 2014, au Parc des Princes. - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

A.M.

Cette fois, ça va tomber. Pointé du doigt par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le PSG connait les sanctions qui lui seront officiellement notifiées dans les jours à venir. Et selon L’Equipe, elles sont au nombre de quatre: l’encadrement de la masse salariale (qui ne pourra pas augmenter), limitation du recrutement à un seul joueur jusqu’à 60 millions d’euros (et pas deux à 30…), obligation de vente avant d’acheter, limitation du nombre d’inscrits en C1 de 25 à 21 joueurs.

Le quotidien assure que le PSG devra par ailleurs payer une amende de 20 millions d’euros par an pendant trois ans, et doit obligatoirement ramener son déficit de 45 millions à 30 millions d’euros. Ce panel de punitions aurait été validé en accord avec le club, qui peut toutefois toujours décider de se retourner vers le Tribunal arbitral du sport. Avec le risque de voir l’addition grimper.