La lanceuse de marteau turque Tugce Sahutoglu lors des JO de Londres, en août 2012.
La lanceuse de marteau turque Tugce Sahutoglu lors des JO de Londres, en août 2012. - ADRIAN DENNIS / AFP

Avec AFP

La Fédération turque d'athlétisme (TAF) et le Comité olympique turc (TMOK) ont suspendu pour deux ans 31 athlètes pour usage de produits dopants, a annoncé lundi la TAF dans un communiqué. Le lanceur de marteau Esref Apak, médaillé d'argent aux Jeux d'Athènes, ainsi que Tugce Sahutoglu (marteau), qui a participé au JO de Londres, font partie des 31 sportifs sanctionnés pour usage de produits dopants pendant et hors compétition.

«La Tada (autorité antidopage turque, ndlr) a procédé aux tests, aussi bien de son propre chef, qu'à la demande de l'IAAF (Fédération internationaIe d'athlétisme, ndlr) et l'AMA (Agence mondiale antidopage). Ce résultat est la conséquence d'une politique antidopage bien plus agressive depuis six mois, et qui sera encore renforcée par la réaccréditation par l'AMA du laboratoire d'Ankara d'ici la fin de l'année», a réagi le président du TMOK Ugur Erderner.

L'image ternie d'Istanbul, candidate à l'organisation des JO 2020

La TAF avait été informée qu'une quinzaine de sportifs avaient été convaincus d'utilisation de produits dopants, rapportaient fin juin les journaux Hürriyet et Vatan. La TAF avait déjà exclu en avril la championne olympique en titre du 1500 m Asli Cakir Alptekin, la championne d'Europe en titre du 100 m haies Nevin Yanit, et trois autre athlètes de sa sélection pour les Jeux méditerranéens à Mersin (Turquie) sur des soupçons de dopage.

Leurs noms figuraient sur une liste d'athlètes turcs contrôlés positifs par l'AMA. Ces suspensions viennent ternir l'image de l'athlétisme turc alors qu'Istanbul est candidate à l'organisation des Jeux Olympiques d'été en 2020.