«Je pars mercredi matin, direction la Place de Catalogne, quelques sangrias, quelques chants, et ce sera l’heure d’aller au stade.» Comme Fred, ils seront 2.300 supporters du PSG à espérer voir leur club terrasser le Barça au Camp Nou. «Je connais les chiffres, je sais que l’espoir est très mince, mais j’y crois», annonce celui qui a déboursé pas loin de 400 euros pour ce voyage footballistique en Catalogne.

Un prix qui explique (en partie) pourquoi le PSG a rendu au FC Barcelone 1.600 des 4.000 places qui lui étaient destinés pour ses supporters. En décidant de ne pas organiser de déplacement pour ses fans, le club parisien a pourtant fait une croix sur un parcage plein dans la cathédrale barcelonaise. «Ca nous revient toujours plus cher de s’organiser par nous-mêmes que d’y aller avec le PSG, assure Christophe, qui sera également du voyage. Le club a des tarifs, parfois même il participe. Je trouve ça honteux de l’organiser comme ça, surtout pour un quart de finale retour.» 

Des indépendants ont prévu de faire le déplacement 

N’empêche, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic bénéficieront d’un peu de soutien. Même si ce ne sont pas des historiques qui animent la partie de tribune dédiée aux Parisiens. «Quand je suis allé chercher mes places, je n’ai pas reconnu la queue. C’était pas forcément des supporters, souffle Fred. Il y avait une bimbo devant moi, je pense que ce sera son deuxième match: le premier ça devait être le match aller.» 

De quoi provoquer un drôle de mélange dans les rues de la capitale catalane. Car des supporters «indépendants» mais qui n’ont pas pu se procurer de billet ont aussi prévu de faire le voyage. «Ce sont des ultras, pas des hooligans. Sans eux, il n’y a pas d’organisation en tribune», reprend Christophe. Mais avec eux, les déplacements européens du PSG (Bilbao, Valence…) sont aussi régulièrement émaillés d’incidents.

Mots-clés :