PSG/Verratti: «Je ne m'attendais pas à jouer autant»

0 contributions
Publié le 7 février 2013.

FOOTBALL - Le milieu de terrain italien ne veut pas faire de vagues...

Les journalistes italiens sont incorrigibles. Le premier réussit à faire dire à un môme de 20 ans qu’il aimerait bien jouer en Série A, les autres se ruent dans la brèche pour harceler leur proie en conférence de presse. Entre dix questions sur le sujet, on a tout de même réussi à demander à faire parler Marco Verrati sur des choses intéressantes avant PSG-Bastia vendredi.

Marco, affronter Bastia avant Valence en Ligue des champions, c’est un match piège?

Il n’y a pas de raisons. C’est la même concentration qu’il faut mettre sur le terrain, que ce soit Bastia ou un match de Ligue des champions. Il faut penser que tous les matchs sont équivalents, sinon on risque de perdre quel que soit l’adversaire. Notre objectif, c’est de battre Bastia. On s’intéressera à Valence après.

Vous jouez moins depuis la reprise. Cela est dû au changement de système de jeu prôné par Ancelotti?

Je m’y trouve très bien dans ce système! On s’est beaucoup entraîné pour le mettre en place, ce n’est pas une expérimentation. A vrai dire, je ne m’attendais pas à le vivre aussi bien comme je ne m’attendais pas à jouer autant depuis le début de saison. Il faut dire que je joue souvent en duo avec Matuidi qui court pour deux, donc tout va bien (rires). Et puis l’entraîneur croit en moi, il me donne des conseils et me transmet beaucoup de tranquillité pour l’avenir. 

Parmi ces conseils, il vous demande de perdre moins de ballons dangereux, votre péché mignon?

C’est vrai que quand un milieu de terrain perd un ballon important dans une zone névralgique, ça ne plaît à aucun entraîneur! Je sais que c’est un de mes défauts, je cherche une façon de jouer plus simplement sur le terrain, même si j’essaierai toujours de garder le ballon et de le protéger au maximum.

Et de parler un peu moins à l’arbitre, il vous le demande aussi?

Oui. J’ai souvent eu ce genre de problèmes, ce n’est pas nouveau et je reconnais que ce n’est pas la faute des arbitres. Tous les cartons que j’ai pris, je les ai mérités. C’est certainement quelque chose que je dois améliorer. Il faut que j’apprenne à maîtriser cette envie de ne pas récupérer le ballon tout de suite.

David Beckham sera bientôt prêt et c’est un nouveau concurrent pour vous. Comment vivez-vous son arrivée?

Beckham, c’est un honneur de pouvoir jouer avec lui. Il va permettre au PSG de franchir une marche supplémentaire. C’est un joueur qui possède beaucoup d’expérience et qui a gagné tant de choses… je suis ravi  à l’idée de jouer avec lui, sa longévité est un exemple à suivre pour les jeunes comme moi.

Propos recueillis par Julien Laloye, au Camp des Loges.
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr