Les championnats du monde de cyclisme à Mendrisio (Suisse), le 27 septembre 2009.
 Les championnats du monde de cyclisme à Mendrisio (Suisse), le 27 septembre 2009. - A Della Bella / SIPA

Non, Roger Pingeon ne gagnera pas le prochain Tour de France. Ni même un coureur des années 60 avec un maillot national sur le dos. Le projet proposé par le président de la fédération, David Lappartient, pour relancer l’intérêt du cyclisme, a été gentiment éconduit par Christian Prudhomme.

«Je le répète, nous sommes attachés aux équipes de marque, indique le patron du Tour. Même si par le passé, Jacques Goddet, emblématique patron de L'Equipe et du Tour, a proposé en maintes occasions le retour des sélections nationales. Il y a aujourd'hui des équipes de marque qui ressemblent à des sélections nationales. Pour moi, le retour des équipes nationales est un peu un serpent de mer. Cela a été formidable mais je ne suis pas convaincu que ce soit une solution d'avenir.»

Mercredi matin, les coureurs n’étaient d’ailleurs pas vraiment emballés par l’idée «révolutionnaire» présentée par Lappartient.