PSG: Les Brésiliens de la Ligue 1 mettent en garde Lucas

2 contributions
Publié le 10 janvier 2013.

FOOTBALL - Le milieu offensif sera titulaire contre Ajaccio vendredi...

Il est jeune (20 ans), souriant et vaut plus de 40 millions d’euros. Pourtant, rien ne garantit à Lucas, qui fera ses débuts dans la peau d’un titulaire du PSG contre Ajaccio ce vendredi, des premières semaines idylliques dans l’Hexagone. Outre la vitalité des nuits parisiennes, le milieu offensif brésilien va devoir se méfier d’autres spécialités françaises. Deux Brésiliens de Ligue 1, Diego (Reims) et Xavier Thiago (Troyes), détaillent les embûches qui attendent le prodige de Sao Paulo.

Le froid. Fini de déambuler en havaianas dans les rues de Sao Paulo, Lucas va devoir s’habituer aux froides matinées d’hiver de Saint-Germain-en-Laye et aux rugueuses soirées de Sochaux. Le froid reste l’un des principaux ennemis du footballeur brésilien quand il débarque en France. «C’est encore plus difficile car il arrive en plein hiver, souligne Xavier Thiago. Il fait 40 °C en ce moment au Brésil. Passer sous les 5 °C, ça va lui faire bizarre.» «C’est ce qui m’a le plus perturbé au début. Obligatoirement, il va mettre du temps à s’habituer», confirme Diego.

La langue. Elevé au rang de star dans son cocon de Sao Paulo, le jeune Brésilien va devoir forcer sa nature avec son arrivée au PSG. Si le vestiaire du PSG a des allures de tour de Babel, le portugais n’y est pas forcément maître. Lucas pourra néanmoins compter sur Alex, Thiago Silva ou Maxwell pour lui prêter main-forte. «C’est beaucoup plus difficile quand il n’y a que des Français, raconte Diego. Là, le vestiaire est très diversifié avec les Argentins, les Italiens… Il va devoir s’adapter mais la présence de plusieurs nationalités sera un atout.» «Personne ne parlait ma langue quand je suis arrivé à Châteauroux, c’était difficile, se souvient Xavier Thiago. Ca sera plus simple pour lui.»

La dureté du jeu français. «Au Brésil, il y a beaucoup plus d’espaces et moins de duels qu’en Ligue 1», décrit Xavier Thiago. Lucas aura moins de liberté pour lancer ses grandes chevauchées et aura surtout des latéraux plus agressifs pour le marquer. De là à dire que certains se feront un plaisir de lui chatouiller les tibias en guise de baptême… Milieu offensif, Diego a également dû se faire aux rugueux défenseurs de Ligue 1. «Ils ne veulent pas forcément te casser la jambe mais ils sont très costauds et très expérimentés. Mais Lucas est très talentueux, ça ne va pas le gêner.» Il va devoir le prouver.

Romain Baheux
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr