Mickaël Landreau pendant Lille-Bate Borisov, le 19 septembre 2012 au Grand Stade du Losc. 
Mickaël Landreau pendant Lille-Bate Borisov, le 19 septembre 2012 au Grand Stade du Losc.  - Michel Spingler/AP/SIPA

J.L.

On en sait un peu plus sur les raisons qui ont poussé Mickaël Landreau à rejoindre Bastia après avoir brutalement décidé de mettre un terme à son aventure lilloise. Présenté à la presse à l’issue de son premier entraînement sous les ordres de Frédéric Hantz lundi, Landreau a affirmé avoir choisi Bastia pour son rapport tout particulier avec le club corse : «J'ai débuté ma carrière professionnelle ici avec Nantes. Et c'est un magnifique clin d'oeil que de me retrouver à Bastia aujourd'hui» A l'époque, Mickaël Landreau, à peine 17 ans, avait stoppé un penalty de Lubomir Moravcik pour sa première apparition en pro…

Le record d’Ettori dans le viseur

«Je ne suis pas là en préretraite. En passant de Lille à Bastia, c'est plus le choix de la passion que le choix des euros», a précisé l'ancien portier nantais et parisien, qui vise le record de matchs en L1 pour l'instant détenu par Jean-Luc Ettori (602 matchs, contre 568 pour Landreau). «J’aurais aussi pu rejoindre Bologne ou l’Inter Milan. Mais mes objectifs de vie sont plus de vivre des choses qui peuvent marquer, me faire évoluer en tant que sportif et homme. C’est mon moteur. »

C’est également un renfort de choix pour Bastia, plus mauvaise défense de L1 sur la première partie de saison, même si Frédéric Hantz refuse de s’enflammer. «Mickaël n’est pas le Zorro. Il va devoir s’adapter à son nouveau club. C’est un joueur parmi les 26 professionnels. Comme je dis toujours, une hirondelle ne fait pas le printemps. A lui de se faire sa place.» Non qualifié pour le 32e de finale de Coupe de France, Landreau fera ses débuts à Reims le 12 janvier.