Elle est désormais en sécurité sur son bateau, navigant au moteur en direction de Madère où elle devrait toucher terre samedi matin. Sam Davies imaginait un autre scénario pour cette sixième journée du Vendée Globe, mais depuis jeudi soir, autour de 20h, sa course a pris une autre tournure. Dans une mer très formée, le bateau de la seule femme en course a démâté. Ses voiles se sont aussi arrachées ce qui l’a contrainte à abandonner.

«Je suis dégoûtée, indique vendredi matin la blogueuse de 20Minutes. C’est dur pour toute l’équipe, ma famille, ceux qui m’ont suivie et qui ont tout donné. On est une famille, on se soutient. Je vais bien, je ne suis pas blessée. Mais le Vendée est fini pour moi.» Lors d’une vacation spéciale, elle regrettait d’avoir vécu un incident plutôt rare à ce stade de la course. «D'habitude ça arrive dans des endroits beaucoup plus hostiles ce genre de choses... Je suis désolée pour tous ceux qui m'ont suivie, ils devront choisir quelqu'un d'autre maintenant.»

L'actualité du Vendée Globe est ici...

Denis Horeau, le directeur de course explique simplement l’avarie subie par la skippeuse. «Quand le bateau est appuyé par beaucoup de vent, il passe bien dans la mer, puis il y a une décompression, c’est instable. A ce moment-là, le bateau est en danger, il peut tomber dans un trou dans une mer formée et est moins appuyé par le vent.» C’est là que le mât se désolidarise du bateau. Il y a quatre ans, Kito de Pavant avait subi la même mésaventure.

Mots-clés :