François Gabart à bord de Macif, le 10 novembre 2012.
François Gabart à bord de Macif, le 10 novembre 2012.

La rédaction sport

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • L’info de la nuit: Louis Burton frappé à son tour
    Les nuits sont très périlleuses en ce début de Vendée Globe. Après Kito de Pavant (Groupe Bel) dans la nuit de dimanche à lundi, c’est autour de Louis Burton (Bureau Vallée) d’entrer en collision avec un chalutier au large des côtes portugaises. Touché sur le flanc babord, il doit décider mercredi à 10h s’il continue l’aventure ou non. En cas d’abandon, il serait le troisième skipper à déclarer forfait dans cette édition après Marc Guillemot et Kito de Pavant.

    Le classement à 9h: Jean Le Cam revient bien
    Il remonte tranquillement. Cinquième mardi soir, le skipper breton Jean Le Cam (SynerCiel) a subtilisé la quatrième place au Britannique Mike Golding (Gamesa) à la faveur de la nuit de mardi à mercredi. C’est le seul changement à noter dans le quinté de tête, toujours dominé par François Gabart. Le skipper de Macif, qui a passé la zone de calme sans encombre, compte une soixantaine de milles d’avance sur son dauphin Bernard Stamm. Armel Le Cleac’h reste troisième.

    Le tweet à retenir: Le poisson volant de François Gabart
    Si certains ont le malheur de croiser la route des chalutiers, certains font des rencontres moins lourdes de conséquences dans ce Vendée Globe. Le leader de la course, François Gabart, a ainsi fait partager sur Internet la visite d’un poisson volant qui est venu se déposer sur bateau. Si ça avait été un cachalot, il aurait moins fait le malin sur Pinterest le Gabart.

    Le terme du jour: AIS
    Il s’agit d’un système de balises connectées les unes aux autres pour déterminer la présence de navires sur les flots. Très utile pour éviter de croiser la route de navires imposants lors des traversées nocturnes, l’AIS (Automatic Identification System) a le défaut de sa qualité; pour pouvoir repérer la présence d’un autre bateau, encore faut-il qu’il en soit muni ou ait pensé à le brancher. Autre problème: les petits navires ne sont pas tous équipés de ce système, comme l’explique Michel Desjoyeaux dans sa chronique pour lequipe.fr. Kito de Pavant et Louis Burton bénéficiaient de l’AIS mais ça n’a pas suffi pour éviter la collision avec des chalutiers…

    permalien