Les skippers ont pris le départ du Vendée Globe aux Sables d'Olonnes à bord de leur monocoque, le 10 novembre 2012.
Les skippers ont pris le départ du Vendée Globe aux Sables d'Olonnes à bord de leur monocoque, le 10 novembre 2012. - DAMIEN MEYER / AFP

E.O., avec AFP

19 skippers, dont 11 Français, ont quitté ce samedi les Sables-d'Olonne pour le 7e Vendée Globe, un tour du monde en solitaire et sans escale de quelque 24.000 milles (44.450 km), une épreuve qualifiée d'Everest de la mer et qui devrait durer environ trois mois. Bertrand de Broc est le seul à n'être pas encore parti: Il a dû faire demi-tour en raison d'une voie d'eau dans la coque de son bateau, et est rentré au port pour la colmater.

La durée de la réparation n'est pas connue pour l'instant et l'heure à laquelle Bertrand de Broc pourra prendre le départ n'est de même pas indiquée. Le monocoque de 18,28 m, sans doute déséquilibré par une rafale de vent et du courant traversier, avait heurté un duc d'albe (pilier) lorsqu'il avait quitté le ponton pour rejoindre le chenal séparant le port du large.

>> Les participants au Vendée Globe en images

Le départ a été donné à 13h02  avec un vent de nord/nord-ouest d'environ 12 noeuds (environ 20 km/h), devant des dizaines de milliers de spectateurs positionnés en mer sur leurs bateaux et, depuis les toutes premières heures de la matinée, sur la côte et les jetées du port pour assister à la sortie des voiliers, des monocoques de 18,28 m.

Cinq concurrents ont devancé le coup de canon des organisateurs et fait l'objet de rappels individuels pour refranchir la ligne de départ.