Pour Guy Novès, le jeune centre de Leicester Manu Tuilagi (21 ans) est « un bulldozer ».
Pour Guy Novès, le jeune centre de Leicester Manu Tuilagi (21 ans) est « un bulldozer ». - M. COUZENS/NEWSCOM/SIPA

Nicolas Stival

Si le rugueux Yoann Maestri le dit… « ça va être épais », promet le deuxième ligne international toulousain, avant l'ouverture de la Coupe d'Europe, dimanche au Stadium contre Leicester (16 h). Du haut de ce choc, six Heineken Cups vous contemplent : quatre pour le champion de France (1996, 2003, 2005, 2010), deux pour le vice-champion d'Angleterre (2001, 2002). « Ce sera le match le plus dur de ce début de saison, une énorme évaluation, estime Guy Novès. Leicester est une équipe physique, avec une expérience européenne identique à la nôtre. » La lutte pour la première place de la poule 2, directement qualificative pour les quarts de finale, devrait logiquement se jouer entre ces deux formations, même si les Gallois des Ospreys restent dangereux et les Italiens de Trévise capables de coups d'éclat.

Un bulldozer, deux chevelus, un ex-Columérin
« Leicester présente une première ligne impressionnante, poursuit le manager général stadiste. Il y a aussi Toby Flood à l'ouverture et un centre international anglais qui est un bulldozer [Manu Tuilagi]. » Maestri décrit l'armada des Tigres, actuels 3es du championnat anglais, dans des termes similaires : « Ils ont une culture assez proche de celle du Stade et un effectif rempli d'internationaux. Sans oublier un gros paquet d'avants. » Le public toulousain ne devrait pas rater les piliers chevelus Martin Castogiovanni et Logovili'i Mulipola, respectivement italien et samoan. Moins reconnaissable, l'ailier ou centre fidjien Vereniki Goneva n'est pourtant pas un inconnu du rugby haut-garonnais. Arrivé cet été à Leicester en provenance de Tarbes (Pro D2), l'international fidjien a évolué à Colomiers entre 2009 et 2011. W