Les organisateurs du Masters 1000 de Shanghai ont annoncé vendredi avoir renforcé les mesures de sécurité entourant le Suisse Roger Federer, expliquant prendre "au sérieux" des menaces de mort faites à l'encontre du numéro un mondial sur internet.
Les organisateurs du Masters 1000 de Shanghai ont annoncé vendredi avoir renforcé les mesures de sécurité entourant le Suisse Roger Federer, expliquant prendre "au sérieux" des menaces de mort faites à l'encontre du numéro un mondial sur internet. - Peter Parks afp.com

avec AFP

Les organisateurs du Masters 1000 de Shanghai ont annoncé ce vendredi avoir renforcé les mesures de sécurité entourant le Suisse Roger Federer, expliquant prendre «au sérieux» des menaces de mort faites à l'encontre du numéro un mondial sur internet.

«Le 6 octobre, je prévois d'assasiner Federer dans le but d'exterminer le tennis» a menacé un blogueur répondant au nom de «Blue Cat Polytheistic Religion Founder 07» sur baidu.com, le site chinois le plus populaire sur Internet. La même personne a également posté une image truquée représentant Federer agenouillé sur un court de tennis, un bourreau tenant une hache se trouvant près de lui.

«Toutes les précautions sont prises»

«Nous sommes parfaitement au courant des propos qui ont été tenus et nous prenons ce genre de problèmes au sérieux», a indiqué dans un communiqué envoyé à l'AFP un responsable du tournoi de Shanghai, qui débute dimanche 7 octobre pour s'achever le 14. «Toutes les précautions sont prises pour s'assurer que les joueurs sont en sécurité et à l'aise», poursuit le communiqué.

Federer, vainqueur du dernier Wimbledon, avait déclaré forfait l'an passé à Shanghai et a donc l'occasion de faire le plein de points afin de tenter de finir l'année en tête du classement ATP. «Nous espérons qu'il s'agit seulement d'une menace verbale, et que cet individu n'essaiera pas de passer à l'acte. Cependant, nous devons le prendre au sérieux», a souligné un autre officiel du tournoi dans une interview au quotidien Shanghai Youth Daily. Les attaques contre des joueurs de tennis sont rares mais en avril 1993, la Yougoslave Monica Seles, alors numéro un mondiale, avait été poignardée à Hambourg par un déséquilibré, fan de sa rivale allemande Steffi Graf.