Avec deux victoires en onze matchs officiels cette saison, les Lillois ont de quoi se prendre la tête entre les mains.
Avec deux victoires en onze matchs officiels cette saison, les Lillois ont de quoi se prendre la tête entre les mains. - m.libert / 20 minutes

françois launay

C'est un mal bien français. Après avoir bataillé toute la saison dernière pour décrocher un sésame en Ligue des champions, Lille n'est pas loin d'abandonner toute ambition dans la compétition. Quinzième de Ligue 1, le Losc a d'autres chats à fouetter pour essayer de rebondir après un début de saison raté. Même si Franck Béria, s'en défend : « On n'a pas envie de tronquer la Ligue des champions. On s'est cassé la tête pour la jouer. Mais il faut faire plus. » Reste que le club nordiste, dernier de sa poule après deux défaites en deux matchs, ne croit plus vraiment à une hypothétique qualification en huitièmes de finale. « On sait que ça va être difficile, on n'a presque plus notre sort entre les mains », reconnaît Dimitri Payet, l'attaquant lillois. Surtout que le Losc va désormais enchaîner deux matchs contre le Bayern Munich, le grand favori de la poule. « Si on ne gagne pas contre eux à domicile, ça sera cuit », reconnaît Benoît Pedretti. Difficile de croire au miracle vu la forme actuelle des Nordistes. Du coup, plutôt que de s'étendre sur ses faibles chances européennes, Lille se concentre désormais sur la Ligue 1 et cette rencontre samedi contre Ajaccio. « C'est un match à gagner impérativement », lâche Mathieu Debuchy. Histoire d'éviter la crise après une série de six matchs d'affilée sans victoire en championnat. « Dans la tête, c'est un peu dur. Il n'y a pas de crise mais on est en difficulté. Il faut vite prendre des points », espère Florent Balmont, le milieu nordiste. Pour cela, Aurélien Chedjou prône la méthode radicale : « il faut mettre ses c… par terre » annonce le défenseur.Il serait temps après un début de saison où Lille a déjà perdu beaucoup de ses illusions.