Didier Deschamps, lors de la victoire 1-0 de l'équipe de France contre la Finlande, le 9 septembre, à Helsinki.
Didier Deschamps, lors de la victoire 1-0 de l'équipe de France contre la Finlande, le 9 septembre, à Helsinki. - F.FIFE/AFP

R.S.

«Courage Dédé, on connaît le gout irrépressible d’Arsène pour les sélections nationales. Le patron c’est toi!» En un petit tweet, qui sent forcément le vécu, l’ancien sélectionneur des Bleus a apporté son soutien à Didier Deschamps qui expérimente depuis peu le rapport de force avec le manager d’Arsenal.

Gros pourvoyeur de joueurs en équipe de France, Arsène Wenger n’est jamais ravi lorsque ses joueurs jouent trop en bleu. Surtout lorsqu’ils rentrent blessés à Londres. Mardi en conférence de presse, il a directement accusé Didier Deschamps d’être responsable de la nouvelle rechute d’Abou Diaby pour l’avoir fait jouer contre la Finlande.

«Il avait besoin de deux semaines pour récupérer»

«J’ai dit à plusieurs reprises que, si l’équipe de France voulait avoir Diaby contre l’Espagne, ils n’auraient pas dû le prendre pour la Finlande et la Biélorussie. Ils pouvaient l’appeler, mais pas le faire jouer. Le garçon a été absent pendant un an et avait joué depuis quatre ou cinq rencontres. Vous avez une pause et il avait besoin de deux semaines pour récupérer complètement. C’était une erreur de le faire jouer en équipe de France.»